Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 09.05.2011 14h50
Quand le micro-blogging fait manger gratuitement les enfants d'une école...
Le site Sina Weibo sur un ordinateur personnel. Le micro-blogging s'est révélé être pour les internautes chinois un outil efficace pour mener à bien leurs actions de bienfaisance.

L'alimentation des élèves pauvres des écoles primaires peut aussi tirer bénéfice de la puissance d'internet.

Ainsi, par la grâce d'un micro-blog, les élèves d'une école d'un village pauvre de la Province du Guizhou ont-ils pu profiter de leur premier déjeuner à l'école.

Avant, la plupart des 169 jeunes enfants de l'école primaire Shaba du village de Huaxi, dans le Comté de Qianxi, devaient endurer les affres de la faim, qui n'étaient que partiellement calmées qu'en buvant de l'eau, parce que leurs familles sont trop pauvres ou trop éloignées de l'école.

Mais depuis la mi-avril, ils bénéficient maintenant à midi d'un bol de riz, d'une soupe et d'un oeuf après une campagne menée par un journaliste du Phoenix Weekly, Deng Fei.

Deng Fei a pris le taureau par les cornes quand un professeur volontaire, qui avait travaillé dans une école primaire de la Province du Guizhou, dans le Sud-Ouest de la Chine, lui a raconté que la majorité des élèves de cette école « déjeunaient à peine et se contentaient de boire de l'eau quand la faim les tenaillait ».

D'après une enquête sur la nutrition des enfants dans les zones pauvres, publiée par la Fondation Chinoise de Recherche sur le Développement, il s'est avéré que beaucoup d'entre eux souffraient de grave malnutrition. Sur les 1 400 enfants examinés, 12% souffraient de retards physiques et 72% avaient faim pendant les cours.

Après avoir visité des écoles primaires dans les zones montagneuses de la province, Deng Fei et des amis des médias ont décidé d'attirer l'attention du public sur les problèmes auxquels font face ces jeunes enfants, en écrivant sur eux sur internet.

« J'ai utilisé mon micro-blog pour reveler la situation désespérée de ces enfants ainsi que pour faire appel à l'aide du public », a t-il dit.

Le journaliste compte beaucoup de suiveurs sur Sina Weibo, une version chinoise de Twitter, aussi a t-il eu tôt fait d'attirer une grande attention.

Deng Fei a ainsi offert aux gens l'occasion de donner de l'argent ou de mettre aux enchères certains de leurs objets sur son micro-blog afin de collecter de l'argent destiné à offrir des déjeuners gratuits aux enfants.

De plus, un homme d'affaires de Guangzhou, Liu Rong, a eu l'idée d'augmenter les fonds recueillis en fonction du nombre de fois dont l'appel serait transféré.

Il a ainsi promis le 15 avril à 8h d'ajouter 9 Yuans (1,65 Dollar US) au fonds chaque fois qu'un appel serait transféré sur son micro-blog, fixant une date limite au lendemain 16h.

Durant ce délai, son messaage a été transféré 100 000 fois, soit l'équivalent de 900 000 Yuans.

Il a donné 180 000 Yuans au programme de bienfaisance et mis en ligne le reçu d'envoi de l'argent, à titre de preuve. Il a également promis que le reste de l'argent serait versé dans les trois mois qui viennent. L'argent vient en grande partie des amis de M. Liu, qui ont répondu à son appel.

La Fondation Chinoise pour l'Education et la Protection Sociale a accepté de s'occuper du programme de déjeuners gratuits.

« Nous avons collecté plus d'un million de Yuans pour ce programme. La plupart des donateurs sont des individuels, plutôt que des entreprises », a dit Xiao Longjun, Directeur adjoint du Département Projets à la Fondation Chinoise pour l'Education et de Protection Sociale.

Les gens qui travaillent dans les médias peuvent répondre très rapidement aux problèmes sociaux, car ils excellent à faire diffuser leur message, disposant de ressources sociales riches et complètes, a dit M. Xiao.

En effet, Deng Fei compte plus de 210 000 suiveurs sur Sina Weibo et leur nombre ne cesse de grandir.

De son point de vue, le micro-blog lui a offert une magnifique plateforme pour diffuser des information sur diverses causes charitables et ceux qui ont un besoin d'aide urgent.

Le programme de déjeuners gratuits n'est qu'un exemple de ses réalisations dans le domaine des oeuvres de bienfaisance en utilisant son micro-blog. Un peu plus tôt cette année, il avait rejoint le combat contre les enlèvements d'enfants sur Sina Weibo.

« Je pense que c'est une grande innovation de mener des campagnes de bienfaisance par le biais du micro-blogging, et cela a permis d'obtenir des résultats que les méthodes traditionnelles ne peuvent obtenir », a dit Wang Zhenyao, Doyen de l'Institut de Recherche en Philanthropie One Foundation à l'Université Normale de Beijing.

Mais d'après Chen Rudong, Professeur à l'Ecole de Journalisme et de Communication à la Peking University, le pouvoir de communication d'un micro-blog réside dans la personne individuelle, ce qui fait qu'il est relativement faible lorsqu'il s'agit de maintenir une attention permanente.

Il a ajouté que parce que le micro-blog est une méthode de communication émergente, il n'y a pas encore de lois ou règlements susceptibles de protéger ceux qui se lancent dans des actions de bienfaisance.






Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Où en est la situation de la sécurité alimentaire en Chine ?
Chine: trois millions d'habitants au Tibet, dont 90% sont des Tibétains
Les Etats-Unis doivent évaluer à sa juste valeur la contribution du Pakistan à la lutte anti-terrorisme
Pourquoi faire tant de bruit sur la Marine chinoise ?
Une victoire plus symbolique que réelle
Les Etats-Unis vont créer une nouvelle situation au Moyen-Orient
Fin de la partie pour Ben Laden