Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 20.04.2011 08h34
La Chine s'efforcera de doubler les salaires des travailleurs en cinq ans

La Chine va s'efforcer de réaliser une augmentation annuelle de 15 % des salaires des travailleurs, de sorte qu'ils soient doublés durant la période du XIIe plan quinquennal (2011-2015). C'est ce qui a été révélé par le vice-ministre des Ressources humaines et de la Sécurité sociale Yang Zhiming, lors d'une réunion nationale sur les relations au travail.

M. Yang a indiqué qu'il faut « approfondir la réforme du régime de répartition des salaires d'entreprises autour de l'augmentation du niveau salarial des travailleurs ordinaires ». « Il faut s'efforcer d'étendre la couverture de la négociation collective des salaires, surtout vers les entreprises privées et les entreprises à forte intensité de main-d'œuvre, et accélérer la mise en place d'un mécanisme d'augmentation régulière des salaires des entreprises, pour que l'augmentation des salaires des travailleurs d'entreprises ne soit pas inférieure à celle des profits économiques des entreprises, et que l'augmentation des salaires des travailleurs en première ligne ne soit pas inférieure à celle du salaire moyen des entreprises », a expliqué Yang. « Des informations sur les lignes directrices des salaires locaux et sur le marché des ressources humaines doivent continuer à être publiées à temps, afin de fournir de bonnes bases à la négociation collective entre les entreprises et les travailleurs. »

Depuis le début de l'année, le salaire minimum a été réévalué dans treize provinces, avec une hausse moyenne de 22,8 %.

Pour la formation d'une structure raisonnable et ordonnée des salaires et revenus durant le XIIe plan quinquennal, il faut renforcer la gestion des salaires et traitements des responsables des entreprises d'État, selon M. Yang. « À présent, le ministère des Ressources humaines et de la Sécurité sociale est en train d'étudier et d'établir des méthodes sur la réforme du montant des salaires dans les entreprises d'État, tout en renforçant le contrôle du montant des salaires et du niveau salarial des secteurs à revenus trop élevés ».

Il a rappelé qu'en 2009, 90 % des responsables des entreprises d'État avaient un salaire annuel de plus d'un million de yuans. Le ministère des Ressources humaines et de la Sécurité sociale va s'efforcer de remédier au manque de normes sur la détermination du salaire annuel dans les entreprises d'État, tout en lançant à titre d'essai un système d'enquête sur les salaires et traitements des entreprises dans l'ensemble du pays.

En ce qui concerne le paiement des arriérés de salaire des travailleurs migrants, Yang a annoncé un calendrier, selon lequel dans une dizaine de provinces cette année, la moitié de toutes les provinces l'année prochaine, et dans l'ensemble du pays d'ici deux ans, les arriérés de salaire des travailleurs migrants auront été payés.

Avec la coordination du ministère des Ressources humaines et de la Sécurité sociale, le Comité permanent de l'Assemblée populaire nationale a instauré un « crime de paiement en retard intentionnel des salaires » pour encadrer les pénalités.

Actuellement, le paiement retardé des salaires des travailleurs migrants concerne à 80 % les entreprises du bâtiment, surtout dans des projets gouvernementaux comme les chemins de fer à grande vitesse, les autoroutes, l'hydraulique et l'aéroport. Le ministère va coopérer avec les autorités judiciaires pour concrétiser les dispositions du « crime de paiement en retard intentionnel des salaires ».




Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va imposer des droits anti-dumping sur les fécules de pomme de terre importées d'UE
Commémoration du premier anniversaire du séisme de Yushu
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde
Les occidentaux devraient en apprendre davantage sur la Chine
Le sommet du BRICS, un rendez-vous faisant époque (partie I)
La crise nucléaire au Japon et l'avenir de l'énergie nucléaire