Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 20.04.2011 08h27
430 chiens sauvés des assiettes
Un bénévole participe au nettoyage d'un refuge temporaire à Dongyue, dans le district de Changping dimanche.

Des défenseurs des droits des animaux ont sauvé ce weekend 430 chiens destinés à la consommation après le blocage pendant quinze heures d'un péage dans le district de Tongzhou à Beijing. Plus de 200 personnes ont afflué pour exiger la libération des animaux, qui étaient acheminés depuis la province du Henan vers des restaurants de Changchun, capitale de la province du Jilin.

Les chiens, en majorité des animaux de compagnie volés à leurs propriétaires, avaient été enfermés dans un camion pendant deux jours sans eau ni nourriture, affirme Wang Qi de l'Association de protection des petits animaux de Chine. Une dizaine étaient déjà morts, et une centaine présentaient des symptômes de déshydratation et de maladies infectieuses.

« Il est clair que certaines personnes au Henan ont enlevé des chiens de compagnie et les ont vendus à des restaurants », explique Wang, ajoutant que le camion contenait des golden retrievers et des huskies encore équipés de leur collier avec une clochette et leur nom. Le conducteur aurait dit aux défenseurs des animaux que l'entreprise de logistique qui l'emploie envoie un camion rempli de chiens à Changchun tous les huit jours.

Le mouvement est né grâce à l'appel à l'aide sur microblog d'un homme nommé An. Il a rédigé plusieurs messages expliquant qu'il avait arrêté avec ses amis un camion plein de chiens à la station de péage vers midi vendredi dernier. Le soir même, une foule s'est réunie sur place, et l'afflux soudain de véhicules a provoqué un grave embouteillage. Plusieurs policiers sont arrivés peu après.

Après quinze heures de négociations, l'entreprise de logistique a finalement accepté de vendre les chiens pour 11 500 yuans (12 600 euros), une somme réunie par Leepet Holdings et la Fondation Shangshan. Les animaux dont l'état de santé le permettait ont été transférés au centre de Beianhe de l'Association de protection des petits animaux dans le district de Haidian, où ils seront mis en attente d'adoption le mois prochain. Les autres ont été envoyés dans les hôpitaux vétérinaires de la capitale.

« Nous pouvons sauver 400 chiens, ou même 4 000, mais nous ne sommes pas en mesure de sauver tous les petits animaux maltraités en Chine », déclare Wang. « J'espère que les autorités passeront une loi sur la protection animale pour venir en aide à ce groupe vulnérable ».

La Chine possède seulement une loi sur la protection des espèces sauvages menacées, les animaux de compagnie et autres font l'objet d'un vide juridique, explique Wei Xiaodong, avocat du cabinet Beijing Huiyuan. Dans ce cas précis, le conducteur n'enfreignait pas la loi puisqu'il a pu présenter les documents de quarantaine demandés. « De plus en plus de familles adoptent un animal de compagnie, nous avons besoin d'une loi qui définisse les droits et devoirs des propriétaires et qui prévienne les abus », estime-t-il.






Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va imposer des droits anti-dumping sur les fécules de pomme de terre importées d'UE
Commémoration du premier anniversaire du séisme de Yushu
La duplicité et les droits de l'homme ne vont pas bien ensemble
Bo'ao fait entendre la voix d'Asie au monde
Les occidentaux devraient en apprendre davantage sur la Chine
Le sommet du BRICS, un rendez-vous faisant époque (partie I)
La crise nucléaire au Japon et l'avenir de l'énergie nucléaire