Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 08.04.2011 13h48
Les produits de la mer ne sont pas affectés par les radiations en provenance du Japon

Les produits de la mer en Chine ne seront pas affectés par les eaux radioactives de l'Océan Pacifique dans un proche avenir, mais, d'après les experts en environnement marin et en pêche, le pays doit continuer à surveiller de près les développements en la matière.

A la date de jeudi, la fuite de matières radioactives au Japon, causée par le séisme du 11 mars dernier et le tsunami consécutif qui ont endommagé la centrale nucléaire Daiichi de Fukushima, n'a eu que peu d'effets sur les eaux situées à proximité de la Chine, a dit Liu Guimei, Directrice du Bureau de l'Environnement Marin, qui dépend du Centre National de Prévision Environnementale Marine de l'Administration Océanique d'Etat.

« D'après les analyses des données, l'eau de mer radioactive va s'écouler progressivement vers le Pacifique Nord, mais une certaine quantité de particules radioactives pourrraient être soulevées par les masses d'air et retomber en mer (près de la Chine) en petites quantités », a t-elle dit au China Daily.

A la date de jeudi, l'Administration Océanique d'Etat n'avait pas encore donné à la presse les détails concernant sa surveillance de la situation.

Lundi, c'était au total 11 500 tonnes d'eaux faiblement radioactives qui ont été déversées dans l'Océan Pacifique, en provenance de la centrale nucléaire endommagée.

Les responsables japonais ont déclaré que la mesure avait été décidée pour libérer davantage d'espace destiné à stocker des eaux hautement radioactives provenant du réacteur No2 de la centrale, qui connait des problèmes, et des zones situées autour.

Mais cette décision a suscité des protestations du public et attisé les inquiétudes au sujet de l'environnement maritime et de la sécurité des produits de la mer.

« Nos clients nous demandent en permanence si les produits de la mer sont frais et s'ils ont été affectés ou non par les radiations », a ainsi dit Zheng Zheng, âgé de 29 ans, chef dans un restaurant japonais de Shanghai.

Son restaurant achetait habituellement la plus grande partie de son poisson au Japon, mais désormais, il l'achète dans d'autres pays, comme le Canada et la Norvège.

Cependant, les personnes travaillant dans le secteur de la poissonnerie en gros ont dit que les affaires étaient restées stables.

« Les ventes de poissons de mer et autres produits marins n'ont pas connu de baisse jusqu'à aujourd'hui », a ainsi dit un négociant de Guangzhou, capitale de la Province du Guangdong.

A la date de jeudi, les provinces et municipalités côtières, comme le Zhejiang, le Jiangsu, le Guangdong et Shanghai, surveillaient toujours étroitement les niveaux de radiations dans l'air et en mer, d'après chinanews.com.

« Tous les produits de la mer disponibles sur le marché intérieur sont sans danger pour la consommation, y compris les produits alimentaires provenant des eaux situées à proximité du Japon, puisqu'ils ont été pêchés entre mai et décembre de l'année dernière », a dit Qiu Yongsong, chercheur à l'Institut de Recherche sur la Pêche en Mer de Chine Méridionale, qui dépend de l'Académie Chinoise des Sciences de la Pêche.

A l'heure actuelle, on ne peut dire avec précision quels seront les effets à long terme de grandes quantités de contamination, a ajoué M. Qiu.

« Mais on peut penser que les opérations de pêche de la Chine qui se concentrent essentiellement en Mer de Chine Orientale et en Mer Jaune ne seront pas affectées, parce que les radiations se dissipent rapidement dans le Pacifique, qui est vaste », a t-il dit.

Cependant, du fait que les campagnes de pêche lointaines de cette année dans le Pacifique Nord-Ouest vont commencer en mai, les futurs tests concernant les substances radioactives devront se concentrer sur les produits de la mer venant du Japon, comme par exemple le sanma du Pacifique et l'encornet volant rouge, a t-il ajouté.

Des radiations dépassant les limites de sécurité ont été découvertes dans des anguilles des sables lundi dernier à Yamagata. D'après l'Agence de Presse Xinhua, c'est la première fois que l'on découvre des radiations excessives sur des produits de la mer depuis la fuite nucléaire du mois dernier.

Wang Qian, Shi Yingying et Zheng Caixiong ont contribué à cet article.





Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine lance son 8e satellite pour son réseau de navigation international
La Chine s'engage à garantir la transparence des informations lors des urgences environnementales
Les chiffres des dépenses de sécurité publique de la Chine déformés par les médias étrangers
La Chine et l'Inde, moteurs de la croissance asiatique
Nicolas Sarkozy cherche à atténuer le rôle de la France dans la guerre contre la Libye
La Boîte de Pandore a été ouverte en Libye
Comment la Chine peut-elle améliorer l'image de son industrie?