Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 22.03.2011 16h22
Les microblogs se font aussi auxiliaires de la justice
Capture d'écran du microblog officiel du Département Provincial de la sécurité Publique du Guangdong, sur Sina Weibo.

Trente affaires criminelles et plus de 300 affaires de délits ont été résolues avec l'aide des microblogs depuis qu'elles ont fait l'objet d'enquêtes menées par les autorités de la sécurité publique il y a un an dans la Province du Guangdong, dans le Sud de la Chine, a annoncé un haut responsable de la police locale.

Ces affaires concernaient des crimes comme des blessures volontaires, des vols et des fraudes, des cambriolages, des viols et du trafic d'enfants, a dit Liu Bo, Directeur du Département des opérations sur réseau, qui dépend du Département Provincial de la Sécurité Publique du Guangdong.

Depuis mars 2010, quand la police de la ville de Zhaoqing a ouvert le premier microblog officiel de la police dans le Guangdong, 72 autres microblogs de police ont été ouverts depuis sur sina.com, qq.com et le site officiel du Département, gdga.gov.cn.

« Au début, nous avons essayé d'utiliser les nouveaux médias pour publier des informations relatives à la sécurité publique afin d'interagir et de communiquer avec le public », a dit M. Liu, ajoutant qu'ils n'avaient pas imaginé les résultats éventuels de leur décision.

Ces microblogs avaient atteint des dimensions conséquentes à la fin du mois de février, près d'un an après leur début. A cette date, les sites avaient attiré plus d'un million de messages et de commentaires envoyés, et plus de 170 000 fans, d'après les statistiques du Département.

La plupart des messages laissés par les internautes ont demandé des conseils sur des lois et règlements variés, et un petit nombre ont demandé de l'aide ou fourni des indices. Et une poignée d'entre eux à peine ont rapporté des violations de discipline par des policiers.

« Ils pensent que c'est une façon directe, pratique et rapide de communiquer avec nous », a dit M. Liu.

Dans le même temps, la police a essayé de diffuser en temps utile des informations relatives au développement des affaires et des conseils sur les infractions. Ils utilisent aussi les blogs pour démentir les rumeurs, a t-il dit.

D'après M. Liu, la police reçoit plus de 1 400 messages par jour sur ses microblogs. Après les avoir triés, la police envoie de 400 à 500 réponses, lesquelles ont pour résultat quelque 100 indices relatifs à des infractions criminelles.

« Après avoir reçu les déclarations d'infractions et après une identification et des vérifications préliminaires, nous transmettons les indices aux services concernés, dont ceux chargés des enquêtes criminelles, des enquêtes économiques, de l'ordre public et de la lutte contre la drogue », a t-il dit.

« Le service concerné exploite ensuite les indices et débute l'enquête sur l'affaire », a ajouté M. Liu. « Enfin, ils répondent aux informateurs au plus vite et restent en contact régulier avec eux ».

Ainsi, le 13 mai 2010, un citoyen du pseudo d'Army Brother a affirmé sur un microblog de la police qu'un grand nombre de détonateurs et d'explosifs étaient cachés dans une boutique située près d'un jardin d'enfants, dans le District de Baiyun, à Guangzhou, la capitale régionale.

Après avoir pris note de cette information, l'opérateur du blog a relayé l'information à la police de Guangzhou, qui s'est précipitée vers l'endroit en question et y a en effet découvert 5 400 détonateurs électriques, 31,2 kilos d'explosifs et 150 mètres de mèche. Après éclaircissement de la chose, il s'est avéré que cet arsenal avait été entreposé dans ce lieu par une société d'ingénierie hydroélectrique.

M. Liu a dit que bien que les microblogs aient joué un rôle important dans la résolution de certaines affaires, ils ne sont pas pour autant utiles dans toutes les circonstances.

« Si vous avez vraiment besoin d'aide, ou si vous êtes témoins d'un crime, veuillez plutôt en faire la déclaration en téléphonant au 110 », a t-il dit.

« Et si vous voulez faire une déclaration qui contient des photos, une bande son ou des enregistrements vidéo, contactez-nous directement par courriel ou par lettre, plutôt que d'écrire sur un microblog. Cela permettra de protéger la vie privée des parties concernées ».

« Les microblogs ont aussi des inconvénients », a dit Wu Ming'an, professeur de droit à l'Université des Sciences Politiques et de Droit de Chine.

« Ils peuvent aussi permettre la violation de la vie privée ou fournir un moyen de répandre de fausses informations, voire de calomnier ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?