Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 24.02.2011 13h39
Mariage et divorce

Si un couple veut se marier en Chine, il faut s'enregistrer aux autorités des affaires civiles. Selon Loi de la République populaire de Chine sur le mariage, l'âge minimum est de 22 ans pour les hommes et de 20 ans pour les femmes.

Mais l'âge moyen de mariage a continué d'augmenter au cours de ces dernières années dans les grandes villes. Le rapport annuel sur le mariage publié par la municipalité de Shanghai montre que l'âge moyen était de 32,45 ans pour les hommes et 29,77 ans pour les femmes en 2010, soit 0,4 an de plus qu'en 2009.

D'après le ministère des Affaires civiles, 1,71 million de couples ont déposé une demande de divorce en 2009, soit 10,3 % de plus qu'en 2008. D'après l'Association chinoise de recherche sur les jeunes et la famille, 30 % des mariages de la génération née dans les années 1980 échouent.

En cas de divorce, le droit de garde des enfants est négocié entre les parents, faute de quoi la décision est prise par la cour. Des négociations préliminaires ont également lieu sur la séparation des biens, avant que la cour rende son verdict. Si aucun des conjoints n'a commis de faute légale ou morale, les biens en commun sont divisés à 50 %.

Si un couple marié veut avoir un enfant, il faut obtenir une permission de naissance lorsque la femme est enceinte. Généralement, un couple non marié ne peut pas avoir d'enfant légalement ni obtenir de carte d'identité pour l'enfant.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Hu Jintao et Wen Jiabao ordonnent aux autorités concernées de faire tout leur possible pour assurer la sécurité des Chinois en Libye
La Chine va renforcer la prévention des maladies infectieuses durant le printemps et l'été
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence