Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 23.02.2011 08h13
Les 37 ouvriers empoisonnés lors du scandale Apple obtiennent réparation

Sept ouvriers empoisonnés à l'usine Wintek de Suzhou, l'un des fournisseurs d'écrans tactiles d'Apple, ont déclaré que l'argent des dommages et intérêts avait été crédité sur leur compte en banque, selon une information communiquée lundi par Beijing News.

Sur les 137 ouvriers touchés, 37 travaillent toujours à l'usine. Le quotidien a confirmé que ces 37 ouvriers avaient reçu une indemnité de compensation unique allant de 10 000 à 30 000 yuans (de 1 486,99 à 4 460,97 dollars).

Les cent autres personnes empoisonnées (qui ont quitté l'usine) n'ont reçu aucune compensation avant leur départ. Quant aux 37 ouvriers restés à l'usine, ils s'inquiètent de savoir si cette compensation annonce leur prochain licenciement.

La firme à la pomme, basée en Californie et fabriquant iPods, iPhone et Ipads a reconnu que les 137 ouvriers de l'usine de Suzhou avaient été intoxiqués suite à leur exposition au n-hexane, un produit chimique entrant dans la composition de nettoyants utilisés lors de certaines phases de fabrication.

Le chef du bureau de sécurité sociale et du travail du Parc industriel de Suzhou (SIP) a déclaré que les ouvriers qui souffraient d'un handicap suite à cet accident pouvaient prétendre à trois types d'indemnisation. Ils peuvent recevoir une indemnisation unique d'invalidité, une indemnisation unique pour blessure et une indemnisation unique pour le travail des personnes handicapées. La première partie sera payée par le fonds de sécurité sociale au cours du deuxième mois suivant l'évaluation du niveau d'infirmité. La deuxième sera payée par l'entreprise après la signature, par les ouvriers, de leur lettre de licenciement.

Les ouvriers concernés avançant un retour de leurs symptômes ont demandé à Wintek de les assister lors de consultations médicales futures et de leur assurer un traitement dans les meilleurs délais possible. La société n'a jusqu'à présent aidé aucun ouvrier à voir un docteur et n'accepte pas les rapports médicaux réalisés dans d'autres villes, rapporte Beijing News.

Le bureau des affaires sociales du SIP a invité deux spécialistes de Shanghai et Nanjing à effectuer un bilan médical des 37 ouvriers restants dès le 21 février, ce qui a été confirmé par l'entreprise. Selon l'article, cette dernière a promis d'assister les ouvriers et de couvrir leurs dépenses médicales.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine va renforcer la prévention des maladies infectieuses durant le printemps et l'été
Ajustage et essai du secteur de Shanghai de la ligne ferroviaire Beijing-Shanghai pour trains à grande vitesse
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence
Les microblogs sont un moyen, pas une fin en soi