Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 09.02.2011 16h35
« Amour » à louer pour la Fête du Printemps...

Pour les jeunes des villes qui travaillent, les vacances de la Fête du Printemps sont autant d'occasions de trembler : faire la queue pendant des heures pour essayer de décrocher un billet de train, un voyage interminable et épuisant, et des enveloppes rouges qu'il faut bourrer d'argent. Et sans aucun doute, la raison No1 est la perspective de retourner seul dans la famille. Car non seulement cela fournit une occasion en or aux parents de titiller le solitaire de retour au bercail, « tes cousins et camarades d'école sont mariés et ont des enfants. Alors où est le problème avec toi ? », mais cela a aussi de bonnes chances de voir ces vacances tourner en une semaine de rendez-vous. Pour alléger cette pression, les célébataires chinois ont trouvé la solution : payer quelqu'un pour jouer le rôle de leur partenaire pour le retour dans la famille.

Le 14 décembre, Tang Yongxue s'est tenue debout dans une rue de Chengdu, capitale de la Province du Sichuan, en tenant une petite pancarte où l'on pouvait lire : « J'ai besoin d'un petit ami bidon pour la Fête du Printemps - 10 000 Yuans (1 500 dollars US) pour cinq jours de travail ». Elle a déclaré aux journalistes qu'elle voulait louer un homme pour l'accompagner chez elle et rassurer ses parents. Le candidat devait être âgé entre 26 et 30 ans, mesurer au moins 1,75 et être « perspicace ».

Bien que qualifié de coup de pub par beaucoup de personnes, cette histoire met bien en lumière l'énorme pression qui pèse sur la tête d'une population croissante de célibataires urbains à caser.

La tactique adoptée par Melle tang a été très largement adoptée par des célibataires en ligne désespérés. Les annonces pour des partenaires bidons pour les vacances occupent des pages entières de nombreux sites de microblogging chinois, comme Sina, tandis que certaines boutiques en ligne sur Taobao, le plus grand site de commerce en ligne de Chine, proposent également des petit(e)s ami(e)s à louer.

« C'est une idée marrante que d'aider une autre personne à réduire temporairement la pression pour être marié », a dit un internaute du nom de « Howe.C » , qui a refusé de donner son nom réel. « En plus, passer des vacances avec un étrangers total, c'est intéressant ».

Cet employé de bureau, qui approche de la trentaine et vit à Wuhan, capitale de la province de Hubei, a dit il ne rentrera pas à la maison pour cette Fête du Printemps car il craint que le long voyage puisse l'empêcher de revenir au travail à l'heure. Il a publié une annonce sur Douban, une importante communauté en ligne, proposant ses sevices pour être un petit ami bidon à Wuhan ou dans les villes voisines. Il se décrit comme sportif, ouvert et plein d'humour, pas très beau mais instruit et poli.

Parlant pour sa génération, « Howe.C » dit : « Nous ne devrions pas nous marier simplement parce que nous atteignons l'âge matrimonial. Nous trouverons l'amour vrai mais cela prendra du temps. Parfois les parents sont trop durs avec nous. La pression est particulièrement forte pour les femmes qui ont presque 30 ans. La conception générale dit que plus un femme devient âgée, moins elle a d'occasions de mariage. Je les comprends ».

Dans sa publicité, il fixe ses honoraires à juste 1 yuan. « Je suis bien payé dans mon travail », a ajouté l'internaute. « Ca me fait très plaisir d'aider les autres ».

Bien que la location d'un ami ou d'une amie ressemble à tromper les personnes qui s'inquiètent le plus pour vous, les défenseurs de cette pratique la défendent souvent en disant que c'est un pieux mensonge avec des bénéfices mutuels. Non seulement cela apporte un réconfort aux membres âgés de la famille, disent-ils, mais cela permet également d'éviter de passer des vacances à se disputer avec les parents. Pour les amoureux d'occasion, ils obtiennent un salaire, ainsi que le logement et le voyage gratuits. Certaines ajoutent même que, si elles sont assez chanceuses, un faux couple peut très bien se transformer en de vrais amoureux avec un peu de chance.

Revers de la médaille, tricher est un travail difficile. « Vous devez imaginer d'autres histoires pour couvrir le premier mensonge » a dit Ren Hong célibataire âgé de 31 ans qui habite Beijing, qui a ajouté que si les parents découvraient la vérité « ils se sentiraient encore plus tristes » que s'il s'avérait que leur enfant était seul.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?