Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 09.02.2011 13h30
Dans les foires au temple, on va aussi chercher l'amour

Les foires au temple, qui ont lieu traditionnellement lors des vacances de la Fête du Printemps, sont en train de devenir aussi un des lieux de rencontres les plus prisés de la capitale. Les jeunes célibataires et leurs parents se précipitent dans toute la ville dans ces lieux, dans l'espoir de commencer la nouvelle année lunaire d'un bon pied.

« Je ne suis pas difficile », a dit un homme du nom de Li lors d'une réunion de rencontres qui s'est tenue dans le Parc International de la Sculpture du District de Shijingshan, dans l'Ouest de Beijing. « Je cherche seulement quelqu'un de prévenant pour mon fils ».

Quelque 50 000 personnes ont visité le parc durant les vacances pour cette manifestation de rencontres matrimoniales qui dure jusqu'au 9 février, a dit un organisateur du nom de Han. Près de 5 000 personnes ont également publié leurs informations personnelles, affichées sur de grands tableaux disposés un peu partout dans le square, tandis que d'autres ont tenté leur chance directement pour échanger leurs coordonnées avec des partenaires potentiels ou consulter des experts en relations personnelles présents sur place.

D'après M. Han, plus de 70% des personnes présentes étaient des parents inquiets, cherchant à fixer leurs enfants « en retard pour fonder une famille », selon les critères traditionnels chinois.

Les foires au temple de Beijing sont depuis très longtemps une des activités d'extérieur les plus populaires durant la Fête du Printemps. Du fait de températures relativement douces cette année, nombre d'entre elles ont attiré un nombre record de visiteurs. Ainsi du Parc du Temple de la Terre (Ditan), dans le District de Dongcheng, qui a reçu en moyenne plus de 150 000 visiteurs par jour, et qui a aussi organisé une activité de rencontres d'une durée de sept jours, au prix de 50 Yuans pour les jeunes célibataires et 20 Yuans pour leurs parents. Un porte-parole de la manifestation a déclaré à METRO que le nombre de visiteurs est allé en augmentant alors que la fin de l'évènement approchait.

Des parents ne souhaitant pas payer le billet d'entrée étaient aussi là mardi, assis sur des bancs à l'extérieur du parc. La plupart d'entre eux tenaient des pannonceaux ventant les mérites de leur progéniture aux passants.

« Homme célibataire, 1m75, 33 ans, titulaire d'un doctorat, diplômé de l'Académie Chinoise des Sciences », pouvait-on lire ainsi sur un pannonceau situé à côté du père de cet homme, âgé de 58 ans et disant s'appeler Yang.

« Mon fils travaille très dur », a t-il dit. « Puisque je suis à la retraite, je viens (pour lui). Je n'ai pas si peur que ça de faire sa publicité. Comparée avec les décennies précédentes, la jeune génération place en général sa carrière avant tout, plutôt que de fonder une famille. Le mariage ne les inquiète pas, mais moi si ».

Wang Ge, âgé de 29 ans, était l'un des rares jeunes ayant accompagné ses parents. Ce col blanc, qui dit chercher une relation sérieuse, s'est vu entouré à plusieurs reprises par des personnes plus âgées lui posant des questions sur son âge et le type de fille qu'il apprécie.

« A chaque Fête du Printemps, je dois subir la pression de mes proches qui me posent des questions sur ma petite amie », a dit Wang Ge en guise d'explication à sa présence dans cette manifestation de rencontres. « Il ne reste plus qu'une semaine avant la Saint-Valentin, et je ne veux vraiment pas me retrouver cette année tout seul une fois de plus lors de cette journée ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?