Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 09.02.2011 10h00
Les travailleurs migrants commencent à considérer leur ville d'accueil comme leur foyer

Alors que la Fête du Printemps est, traditionnellement, le moment de l'année où les travailleurs migrants de toute la Chine quittent leur emploi dans les grandes villes pour retourner dans leur ville natale pour des réunions de famille, un nombre croissant d'entre eux choisissent désormais de célébrer cette fête dans leur ville d'accueil.

Sur les 1,4 million de travailleurs migrants que compte Foshan, un pôle industriel de la région du Delta de la Rivière des Perles, 570 000 ont choisi cette année de célébrer la Fête du Printemps dans la ville et de ne pas faire le voyage de retour chez eux.

Parmi eux, Hu Xiaoyan.

Mme Hu, âgée de 37 ans, native de la Province du Sichuan, dans le Sud-Ouest de la Chine, a été la première travailleuse migrante à être élue au Congrès Populaire National, le plus important corps législatif du pays.

Elle habite dans cette ville depuis treize ans et, en 2009, un an après qu'elle soit devenue député au CPN, elle a enfin réussi à obtenir un hukou local -le certificat officiel de résidence- qui a fait d'elle une habitante officielle de Foshan, et non plus de sa ville natale au Sichuan. C'est seulement à ce moment là qu'elle a fait venir ses jumelles dans la ville où elle travaille.

Car sans hukou, les enfants de Mme Hu ne pouvaient prétendre avoir accès à l'éducation publique gratuite, car les établissements la dispensant sont réservés aux personnes titulaires d'un hukou de Foshan.

Face à la perte d'une partie de sa force de travail, la ville de Foshan a mis en place une série de mesures et de réglements visant à inciter les travailleurs migrants à s'installer définitivement dans la ville et l'une d'entre elle a consisté à leur offrir un statut de résident.

Selon le programme innovant, basé sur un système de points, adopté par le gouvernement local l'année dernière, un travailleur migrant, pour pouvoir obtenir un hukou, doit d'abord accumuler un certain nombre de points, basés sur des paramètres comme la formation scolaire, des activités de volontariat et le paiement de cotisations d'assurances sociales.

L'objectif de la ville est d'accorder 10 600 hukou par an.

« L'avenir est toujours incertain, et je ne sais pas combien de temps je pourrai encore rester ici » a dit Mme Hu. Mais j'aime cette ville. « Je suis une fan de la soupe locale et j'ai perdu l'habitude de manger la nourriture épicée de ma ville natale ».

La Province du Guangdong, une des premières régions de Chine à bénéficier de la politique d'ouverture et de réforme, compte plus de 26 millions de travailleurs migrants, dont 14 millions sont nés dans les années 1980, et qu'on appelle la nouvelle génération de travailleurs migrants.

Nombre de ces travailleurs migrants de la nouvelle génération ont envie de devenir citoyens à part entière de la ville où ils vivent à présent.

« A la différence de l'ancienne génération qui ne fait que travailler en ville, plus de 70% de ces travailleurs de la nouvelle génération souhaitent aussi vivre dans la ville où ils travaillent », a dit Liang Guiquan, Directeur de l'Académie des Sciences Sociales du Guangdong.

« Ils veulent gagner le respect des autres citoyens et faire partie de la ville ».

Les habitants des zones rurales de la Chine ont commencé à migrer vers les grandes villes à la fin des années 1970, quand la mise en place de la politique d'ouverture et de réforme a eu pour conséquence que la terre a eu besoin de moins d'agriculteurs et que les usines ont eu en revanche besoin de davantage d'ouvriers.

A l'heure actuelle, quelque 150 millions de travailleurs migrants ont un travail dans les villes, essentiellement dans le secteur de la construction et dans celui de l'industrie des services.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?