Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 28.12.2010 15h08
La nourriture devient un sujet sensible en Chine

Bien que situé à juste 200 mètres du supermarché Carrefour de 1 000 mètres carrés de Xi Dawang. Lu, à Beijing, la petite épicerie Lohao City ne cesse de vendre toutes sortes de produits alimentaires organiques de base, importés ou cultivés sur place.

"Les gens qui vivent dans le voisinage aiment nos produits parce qu'ils sont plus nutritifs et plus sains que ceux du grand supermarché", a dit Chen Xiao, vendeur. « Nos nouilles de riz et de millet contiennent plus de vitamines B et D et sont très populaires, de même que nos pommes de terre violettes, qui ont un contenu élevé en sélénium, dont ont dit qu'il est bénéfique pour le au système immunitaire ».

Du fait que de plus en plus de Chinois deviennent plus riches, les gens commencent à prêter davantage d'attention à la qualité et à la valeur nutritive de la nourriture. Des restaurants de Beijing proposent ainsi des plats de saison pour l'automne et l'hiver tels que les champignons de bambou et d'autres végétaux sauvages comestibles qui contiennent toute une gamme de micro-éléments et acides aminés.

Cependant, le manque d'une norme nationale pour l'usage des additifs a suscité beaucoup de débats. Des acides gras trans, populaires, et la sauce de soja à forte teneur en fer sont suspectés par certains experts d'être susceptibles d'être nocifs pour le cœur.

Pendant une conférence sur l'amélioration de la nutrition et la réglementation administrative tenue en novembre, le Ministère de la Santé a indiqué que la Chine dévoilera une nouvelle politique concernant les futurs plans de la nation sur la nutrition - un projet de standards de nutrition de la nation pendant les cinq années à venir - en tant que partie du 12e Plan Quinquennal du Gouvernement central (2011-2015).

Selon Yang Xiaoguang, directeur du comité de fonctionnement nouvellement fondé qui prépare cette politique, les additifs et les manières de les tester seront bientôt basés sur une norme claire.

La Chine est loin derrière le Japon, où il y a un diététicien pour chaque 300 habitants, mais les choses changent.

Le Beijing Evening Post a rapporté que le recours à des diététiciens devient de plus en plus populaire en Chine. Cependant, les gens payent un diététicien seulement après avoir consulté leur médecin personnel et un entraîneur personnel de culturisme.

Avec les conseillers de mode personnels, les diététiciens personnels ont été reconnus comme une nouvelle profession par le Ministère des Ressources Humaines et de la Sécurité Sociale sur son site internet.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher