Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 28.12.2010 08h52
Les médicaments traditionnels chinois en difficulté dans l'UE

Les médicaments traditionnels chinois sont le fruit de plus de mille ans d'histoire, et ont été introduits en Europe il y a plusieurs centaines d'années. Cependant, le 1er avril 2011, la vente de médicaments traditionnels chinois sera mise à rude épreuve. En effet, L'UE a voté en 2004 une directive sur les médicaments traditionnels à base de plantes (THMPD) stipulant que toutes les plantes médicinales sur le marché européen doivent être inscrites et qu'elles ne peuvent être vendues sans autorisation. Simultanément, cette directive a fixé une période de transition de sept ans autorisant la vente de produits à base de plantes médicinales comme « aliments » jusqu'au 31 mars 2011.

Actuellement, les médicaments traditionnels chinois sont vendus comme produits alimentaires, fortifiants, plantes médicinales ou produits agricoles et subsidiaires spéciaux dans l'UE. Alors qu'approche la fin de la période de transition, aucun médicament traditionnel chinois n'a encore été inscrit par l'UE en tant que plante médicinale traditionnelle. Cela signifie que dans quatre mois, les médicaments traditionnels chinois seront obligés d'entrer sur le marché de l'UE en tant que médicaments. Faute de quoi, les médecins traditionnels travaillant en Europe n'auront plus de produits à dispenser. Les pharmacies chinoises traditionnelles devront fermer ou seront considérées illégales.

Avec la publication de nouveaux règlements de l'UE, les médicaments traditionnels chinois font face à deux difficultés

Une preuve d'utilisation de 15 ans est nécessaire

Selon les règles de la THMPD, les plantes médicinales traditionnelles doivent pouvoir prouver une utilisation médicinale efficace d'au moins 30 ans, dont 15 ans à l'intérieur de l'UE. Les preuves principales pour les applications susmentionnées sont les documents publiés, les rapports d'experts et les enregistrements douaniers sur l'import-export. Des professionnels chinois critiquent cette directive, la considérant inégale et sans fondements juridiques.

D'après eux, il est difficile d'offrir des preuves de 15 ans d'utilisation dans l'UE. Certaines plantes non toxiques sont généralement utilisées dans les médicaments chinois brevetés, tels que Liuwei Dihuang Wan et Wuji Baifeng Wan, qui sont entrés sur le marché européen avant 1995.

Cependant, même les vieux magasins comme Tong Ren Tang ne peuvent offrir de telles preuves, car avant 2004, les médicaments traditionnels chinois importés dans l'UE étaient enregistrés par les Douanes comme aliments ou fortifiants. Pas en tant que médicaments. De plus, les produits médicinaux chinois étaient exportés par des sociétés médicales chinoises qui n'ont généralement pas d'enregistrements sur l'exportation de tel ou tel médicament.

Le prix d'enregistrement est extrêmement élevé

Le prix d'enregistrement extrêmement élevé est la deuxième barrière pour les médicaments traditionnels chinois, mettant hors course un grand nombre de sociétés chinoises. Selon les rapports, une société chinoise doit débourser au moins 60 000 euros pour un enregistrement conforme à la THMPD. Elle doit aussi être authentifiée par les Bonnes pratiques de fabrications européennes (GMP). Un investissement matériel se chiffrant en centaines de millions d'euros est également nécessaire pour les installations de production, auquel s'ajoute un investissement immatériel similaire, notamment pour la formation et les avis d'experts.


[1] [2] [3] [4]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher