Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 23.12.2010 15h28
Un Français empêché à la frontière pour son visa d'entrée en Chine avec zéro entrée

Le 16 décembre à midi, une touriste chinoise de Zhuhai, et son mari d'origine française, allaient entrer à Zhuhai, en provenance de Macao. Mais ils ont été empêchés d'y entrer, parce que le visa chinois de son mari a été marqué «zéro entrée».

Le policier chargé du contrôle à la frontière a laissé entendre ceci : outre les pays ayant signé un accord d'exemption mutuelle de visa avec la Chine, les touristes des autres pays doivent être titulaires de leur passeport et d'un visa chinois valable pour au moins une entrée.

Le 16 décembre, à midi, Madame Shen, habitant de Zhuhai, et son mari Jean-Louis allaient entrer au port de Gongbei, depuis Macao. Le policier chargé du contrôle à la frontière a découvert que dans le passeport français de Jean-Louis, il n'y avait pas de visa chinois valable pour au moins une entrée. Jean-Louis a été empêché d'entrer à la frontière pour son visa chinois seulement marqué « zéro entrée ».

Le visa zéro entrée a été souvent considéré par les touristes étrangers comme étant valable pour de nouvelles entrées en Chine. Selon les policiers de contrôle à la frontière, le visa zéro entrée est un visa spécial délivré par le département d'entrée et de sortie de Chine pour les touristes étrangers qui ont besoin de prolonger leur séjour en Chine. Ayant une forme similaire avec le visa chinois ordinaire, ce visa est utilisé pour témoigner d'un séjour prolongé de touristes à leur sorite de la frontière chinoise. Mais il ne peut pas servir d'un visa d'entrée pour la prochaine fois. Pour le cas de M. Jean-Louis, il doit retourner dans son pays pour obtenir un visa chinois, ou bien demander un visa chinois aux Offices des représentants spéciaux du ministère des Affaires étrangères de la République populaire de Chine à Hong kong et à Macao.

Pour les touristes de la plupart des pays, quand ils entrent à la frontière par le port de Gongbei, ils peuvent demander un visa touristique chinois (soit un visa à l'arrivée), avec leur passeport et d'autres documents concernés, en s'adressant au service de visa dans le port de Gongbei au Guangdong. Mais les fonctionnaires chargés du visa ont révélé que conformément au principe de réciprocité, les touristes titulaires de passeports français ne peuvent pas pour le moment demander un « visa à l'arrivée » au port de Gongbei.

Les policiers chargés de contrôle à la frontière ont recommandé aux touristes qui vont entrer ou sortir de la frontière : les visas chinois sont marqués « valables pour une, deux ou plusieurs entrées ». Avant leur départ pour la Chine, les touristes étrangers doivent regarder leurs visas pour s'assurer s'ils sont pendant la période de validité.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : hausse des prix de l'essence et du diesel
Pour la RPDC, réagir à la manoeuvre militaire sud-coréenne "ne vaut pas la peine"
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher