Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 17.12.2010 17h13
Beijing souhaite un million d'appartements subventionnés

La municipalité de Beijing prévoit de construire un million d'appartements subventionnés par le gouvernement durant le prochain plan quinquennal (2001-2015). Ces logements seront destinés aux familles ayant un revenu modeste, alors que les prix de l'immobilier ne cessent de grimper malgré les contrôles du gouvernement, indiquait jeudi le Quotidien du peuple.

Le plan comprend 300 000 appartements publics en location, ainsi que 400 000 habitations réservées aux personnes déplacées par les démolitions. Le plan stipule en outre que 100 000 familles recevront des allocations logement.

Xu Zhijun, porte-parole de la Commission pour le logement et le développement urbain et rural de la municipalité de Beijing, a déclaré que le gouvernement s'assurera que les familles bénéficiant du plan remplissent bien tous les critères.

Beijing diversifiera également son modèle d'offre de logements pour les personnes à revenu modeste, en proposant des locations abordables en plus des ventes d'habitations à bas prix. Les locations devraient prendre le pas sur les ventes dans les cinq prochaines années, prévoit M. Xu.

Dans un éditorial, le Beijing News s'interroge sur la capacité de la municipalité à lever les 300 milliards de yuans nécessaires pour mener ce plan ambitieux.

Le prix des logements dans les 70 plus grandes villes de Chine a augmenté de 0,3 % en novembre et de 7,7 % en glissement annuel, a révélé le Bureau national des statistiques.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher