Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 13.12.2010 08h50
Chine : contrôle plus stricte des actes de chirurgie plastique suite à la mort d'une chanteuse

Le ministère chinois de la Santé s'est engagé vendredi 10 décembre à resserrer la supervision du secteur de la chirurgie esthétique, suite au décès à l'origine de polémiques d'une jeune chanteuse chinoise lors d'une opération, le mois dernier.

Le ministère envisage de lancer bientôt une campagne nationale d'inspection de l'industrie, a annoncé le porte-parole du ministère Deng Haihua lors d'une conférence de presse.

Le 15 novembre, Wang Bei, une jeune femme de 24 ans et chanteuse dans un programme télévisé, était morte au cours d'une opération de chirurgie plastique dans un hôpital à Wuhan, la capitale de la province du Hubei (centre).

Les autorités provinciales de la santé ont ouvert une enquête sur la cause de cet accident très médiatisé. Les conclusions ne sont pas encore connues.

Selon Deng Haihua, chaque année, des centaines de milliers de personnes font appel à la chirurgie esthétique en Chine. Le secteur fait cependant face à une série de problèmes, tels que la répartition inégale des ressources médicales qualifiées, la concurrence déloyale et un nombre croissant d'accidents médicaux, a-t-il dénoncé.

Il a avoué que le secteur manquait de soutien et de supervision de la part des autorités de la santé.

Zhao Mao, ministre adjoint de la santé, a appelé mercredi, lors d'une visite à l'hôpital de chirurgie esthétique relevant de l'Académie chinoise des Sciences médicales, à accorder une attention particulière aux services de chirurgie plastique, a ajouté le porte-parole.

Davantage d'efforts devront être consacrés afin d'établir des normes et de faire la promotion d'un développement sain du secteur, a-t-il conclu.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine disposée à coopérer avec l'UE sur le contrôle du commerce mondial des armes
La Chine va améliorer le système de financement des hôpitaux en zone rurale
La plupart des membres de la communauté internationale ne soutiennent pas la décision erronée du jury du prix Nobel de paix
La France mène une diplomatie des « commandes » et les nouveaux pays émergents en sont la cible
« La plupart des Nations » s'opposent à la remise du Prix de la Paix à Liu Xiaobo
La façon bien peu élégante de la Norvège de traiter la Chine
Qu'est-ce qui se cache derrière le "sacre" de Liu Xiaobo ? (COMMENTAIRE)