100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 25.11.2010 09h15
Rapport sur l'émigration chinoise : les élites et les riches en proportion croissante chaque année (2e partie)

Quelles sont les attitudes des pays d'accueil à l'égard des émigrants de la partie continentale de Chine ?

Attirer des immigrants investisseurs est devenu un moyen important des États-Unis pour favoriser la reprise économique. Le développement vigoureux des pays asiatiques a apporté des vagues ininterrompues d'immigrés aux États-Unis, les dernières étant principalement composées de riches de la partie continentale de Chine, selon Zhang Jun, un avocat chevronné qui comparaît à la Cour suprême des États-Unis.

Il déclare avoir commencé à entrer en contact avec des affaires juridiques sur le sujet à partir de 1990, l'année où le projet de loi sur les immigrants investisseurs a été adopté aux États-Unis. Ses clients étaient au début principalement de la Corée du Sud et du Japon, puis de Taiwan et Hong Kong. Mais ces dernières années, les immigrants investisseurs en provenance de la partie continentale de Chine sont de plus en plus nombreux, et ils viennent de presque toutes les grandes et moyennes villes chinoises.

Selon lui, la crise financière mondiale a contribué à la vague d'investissement des riches chinois vers les États-Unis sous deux aspects. Premièrement, quand les entreprises américaines ont fait face au manque de capitaux, le gouvernement américain a espéré attirer plus de fonds étrangers pour stimuler le développement économique et réduire le taux de chômage. Deuxièmement, avec l'abondance des capitaux populaires sur la partie continentale de Chine à la recherche de plus de cibles d'investissement, les entrepreneurs chinois ont commencé en nombre à aller directement acheter ou investir dans les actifs de bonne qualité et à un prix raisonnable aux États-Unis. De plus, l'effet de richesse fort que la revalorisation du yuan chinois a apporté aux riches chinois a favorisé l'accroissement continu des investissements privés à l'étranger.

« Avec l'essor économique, nombreux seront les entrepreneurs chinois qui étendent leur commerce vers le marché international, par exemple en établissant de nouvelles relations commerciales aux États-Unis, ou en cherchant de nouveaux partenaires », analyse Zhang Jun. Bien que les détenteurs de visas L-1 puissent directement demander la carte verte, un contrôle strict en matière d'exploitation leur est imposé. Dans ce cas, la demande de visa d'immigrant investisseur, plus souple, est naturellement préférée.

Un fonctionnaire du consulat général de Chine à Los Angeles s'exprime ainsi : « On doit considérer, avec sang-froid et raison, l'engouement des riches chinois pour l'émigration aux États-Unis, parce qu'il s'agit d'un des phénomènes qui sont apparus au fur et à mesure que la Chine étend sa réforme d'ouverture, s'aligne sans cesse sur les usages internationaux, et est plus confiante et mûre. De plus, la concurrence entre les pays ne se limite plus aux domaines politique, militaire, diplomatique et scientifique, mais s'étend également à l'attraction de talents et capitaux ».

D'après un rapport intitulé « Impact économique du programme d'immigrants investisseurs au Canada », depuis 1986, les immigrants investisseurs arrivant au Canada ont été 130 000, dont 28 % venus de la partie continentale de Chine, et 23 % de la région administrative spéciale de Hong Kong.

La modification de la réglementation en 2009 au Canada a permis de réduire les catégories professionnelles sur l'immigration technique, réduisant ainsi le nombre d'immigrants de cette sorte, au profit des immigrants investisseurs provenant de la partie continentale de Chine. Le Canada a récemment modifié sa politique sur les immigrants investisseurs, en doublant le montant minimum d'investissement, auparavant de 400 000 dollars canadiens. Cela devrait produire un impact sur les Chinois qui ont l'intention d'immigrer au Canada et amener une réduction importante des immigrants investisseurs.

(A suivre...)

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine souhaite voir des relations saines avec le Japon (MAE)
Le Premier ministre chinois en visite officielle en Russie
Quelle contribution les Chinois devront apporter au monde au 21ème siècle ?
Deux Europes dans la crise de la protection sociale
Sarkozy forme un nouveau gouvernement en préparation de la présidentielle (ANLAYSE)
Ce que cherche à obtenir Nicolas Sarkozy en France et dans le monde
Le sourire de Barack Obama à l'Inde est-il juste de pure forme ?