Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 09.11.2010 16h32
Le nombre des Chinois de la classe moyenne atteindra 400 millions en 2020, dont 70% venus des petites villes, selon une étude

Le nombre de consommateurs chinois riches et de la classe moyenne augmentera de 150 millions à plus de 400 millions de personnes dans les dix prochaines années dont 70 % venus des petites villes, selon la dernière étude publiée le 8 novembre par Boston Consulting Group qui propose aux multinationales d'entrer dans au moins 340 villes chinoises s'ils souhaitent couvrir 80% de ces consommateurs. En plus, s'ils souhaitent maintenir ce taux, il leur faudra entrer dans à peu près 500 villes.

La définition des consommateurs chinois riches et de la classe moyenne dans ce rapport, ce sont ceux dont les revenus mensuels dépassent plus de 5 000 yuans. D'après le rapport, l'urbanisation a accéléré le processus de modernisation dans beaucoup de villes émergentes chinoises. La Chine deviendrait en 2015 le deuxième plus grand marché de consommation après les Etats-Unis et dépassant le Japon. En 2020, le nombre des consommateurs chinois riches et de la classe moyenne augmentera de 150 millions à plus de 400 millions de personnes dont deux tiers dans les petites villes.

D'après le Boston Consulting Group, le désir de consommation des consommateurs chinois sera en tête dans le monde jusqu'en 2020 et durera. Il propose ainsi aux multinationales de saisir les occasions apportées par les consommateurs chinois riches et de la classe moyenne.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Huit touristes américains tués dans un accident de la route en Egypte
La Chine appelle au dialogue sur le dossier de la Péninsule coréenne
Comment vendre l'image d'un Dragon amical ?
Les mesures de règlement des embouteillages à Paris méritent d'être étudiées par Beijing
Interaction active entre la Chine et le monde
Ne pas céder l'Afrique à la Chine est une logique perverse
Pourquoi le « Made in China » est plus cher