100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 26.09.2010 15h38
Logement, « Yizu » et lutte sur le lieu de travail, trois lourdes pressions pour les jeunes chinois
le célèbre présentateur de CCTV Bai Yansong a prononcé un discours à l'Université Tsinghua.

Le 25 septembre, le célèbre présentateur de CCTV Bai Yansong a prononcé un discours à l'Université Tsinghua, qui a eu pour thème « Bonheur, foi et jeunesse ». Lors du discours, Bai Yansong a décrit les pressions et les difficultés de la génération chinoise post-80 comme « 3 collines qu'on porte sur le dos » de nos jours.

Le jour du discours, la salle de l'université qui peut contenir 600 personnes était complètement pleine. Lors du discours, Bai Yansong a dit que la jeunesse n'est pas facile quelles que soient les générations. De nos jours, les jeunes portent trois « collines » sur leur dos. La première est la pression provenant du logement et de la vie matérielle. La société actuelle relie directement le succès des jeunes au succès matériel. Le logement, la voiture et le livret de dépôt sont les normes pour mesurer le succès des gens.

La deuxième « colline » est marquée du mot « Yizu » (蚁族, nouveau terme apparu dans la langue chinoise désignant les jeunes diplômés en situation précaire vivant «regroupés comme dans une fourmilière» en banlieue ; jeunes diplômés vivant en groupe compact à la recherche d'un emploi ; jeunes diplômés en butte au chômage vivant «regroupés comme dans une fourmilière» en banlieue ; jeunes diplômés en attente d'un emploi à la hauteur de leurs qualifications). Ce phénomène a provoqué une collision entre la réalité et le rêve. Faut-il avoir des rêves ? Faut-il être romantique ? Faut-il abandonner un peu quand on est jeune pour se frayer un chemin pour nos objectifs ? « Yizu » est comme une corde invisible qui attache les jeunes d'aujourd'hui.

La troisième colline est marquée du signe du complot. Cela signifie les pressions et les luttes sur les lieux de travail des jeunes, ce qui fait que les jeunes ressentent plus de pression. Selon Bai Yansong, ces trois collines ont forcé les jeunes d'aujourd'hui à être moins flatteurs et moins romantiques, puisqu'il leur faut être réalistes et utilitaires. Face à ces « trois nouvelles collines », Bai suggère aux jeunes de rectifier leur attitude et à apprendre à décompresser.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La construction du nouveau siège du Comté de Beichuan est achevée
Le Premier ministre Wen présente la « véritable Chine » à l'Assemblée de l'ONU
L'inflation et les taux d'intérêt repartent à la hausse
Cher Japon, puissiez-vous agir avec sagesse à l'avenir...
La Chine est confiante, mais n'est pas arrogante, elle veut écouter les différents points de vue des pays du monde
L'alliance entre la politique et le commerce - tumeur maligne de la justice sociale
Ce n'est qu'en disant la vérité que la voix de la Chine fera plus autorité