100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 10.09.2010 13h31
Où est vraiment la classe moyenne chinoise ?

Un nombre appréciable de gens en Chine, qui sont pourtant classifiés comme appartenant à la classe moyenne, s'inquiètent tous les jours pour la possession ou le remboursement du prix de leur appartement ou de leur voiture, et la gestion de leurs cartes de crédit, a rapporté jeudi le Quotidien du Peuple.

La Banque Asiatique du Développement a publié un rapport au mois d'août, selon lequel 817 millions de personnes, soit à peu près 62% de la population chinoise, appartiendraient à la classe moyenne, en se basant sur un standard de dépenses quotidiennes de 2 à 20 Dollars US.

Ce qui a fait dire, malicieusement, à un internaute sur un forum internet : « J'ai été placé de manière artificielle dans le groupe, une fois de plus ».

D'après un rapport de l'Académie Chinoise des Sciences Sociales publié en février, la classe moyenne chinoise, c'est à dire les personnes ayant des revenus annuels allant de 60 000 Yuans (8 800 Dollars US) à 500 000 Yuans, représentait 23% de la population du pays.

Un autre rapport publié conjointement par l'Université de Technologie de Beijing et les Presses Académiques des Sciences Sociales a montré que 5,4 millions de personnes à Beijing appartenaient à la classe moyenne, soit 40% de la population de la capitale, en se basant sur le critère d'un revenu mensuel de 10 007 Yuans pour un foyer.

Si les chiffres varient, d'une manière générale le public n'est pas convaincu.

En effet, d'après une enquête faite par sina.com, un très important portail d'informations, en juillet, 60,6% des 13 887 personnes qui ont répondu pensaient qu'une personne de la classe moyenne devrait avoir un salaire mensuel supérieur à 12 000 Yuans.

Le site internet themiddleclass.org, qui analyse la législation américaine et son impact sur la classe moyenne, offre une définition précise des personnes de la classe moyenne.

« Depuis les cinquante dernières années, un niveau de vie de la classe moyenne aux Etats Unis, cela veut dire avoir un travail stable, un foyer stable et sûr, l'accès aux soins de santé, la sécurité de la retraite, du temps libre pour les vacances, en cas de maladie ou pour avoir ou adopter un enfant, des opportunités pour économiser pour l'avenir et la capacité d'offrir une bonne éducation, y compris à l'université, pour un enfant », a-t-elle précisé.

En Chine, cependant, la classe moyenne s'inquiète de la montée des prix de l'immobilier et du coût de la vie élevé, d'un travail surchargé et des incertitudes sur le futur, a commenté le Quotidien du Peuple.

« Ils seront immédiatement éjectés de la catégorie de la classe moyenne s'ils ont le moindre problème avec leur travail, leurs soins de santé ou l'éducation de leurs enfants », a-t-il dit.

Pour Li Shi, universitaire à l'Université Normale de Beijing, l'économie chinoise florissante ne peut apaiser les craintes des personnes à revenus moyens, car la poussée de l'inflation et un système de redistribution des richesses inéquitable rendent encore plus difficile le maintien de leur niveau de vie actuel, sauf à passer dans la classe supérieure.

En fait, une enquête menée par de sociologies de l'Université de Nanjing auprès des habitants de plusieurs grandes villes, dont Beijing, Guangzhou et Wuhan entre 2003 et 2005, avait montré que 85,5% des habitants de ces villes estimaient qu'ils appartenaient à la classe moyenne.

Mais la forte hausse des prix de l'immobilier ont contraint nombre d'entre eux à changer leur opinion.

Certains analystes ont également remarqué que les craintes de ces personnes sont liées à l'« argent-roi », une sur-dépendance croissante de la Chine envers l'argent, du fait d'un développement de la société axé sur le PIB.

En conséquence, les membres de la classe moyenne chinoise n'ont pas encore obtenu le pouvoir de servir de force de stabilisation et de jouer le rôle d'amortisseur entre les riches et les pauvres.

« Si l'on veut bâtir une classe moyenne heureuse et une société harmonieuse, il faut établir un système de redistribution des richesses équitable et un système de sécurité sociale efficace », a ajouté M. Li.

Le Premier ministre Wen Jiabao a promis cette année à plusieurs reprises que le gouvernement lutterait pour « faire que les gens vivent avec une plus grande dignité ».

Et de son côté, le Président Hu Jintao a également annoncé en juin que le gouvernement se concentrerait sur l'équité dans sa réforme du système de redistribution des richesses, faisant des efforts pour relever les salaires des travailleurs à faibles revenus et accroissant la taille de la population à revenus moyens.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président chinois met l'accent sur l'importance de l'éducation
Xi Jinping : la Chine s'engage à créer un environnement d'investissement plus ouvert pour les entreprises étrangères
Présenter une Chine variée à l'Europe
La croissance chinoise se fait aussi avec les pays d'Afrique
Un été, témoin d'incessantes expulsions de Roms, qui « fait rougir la France »
Les liens sino-européens nagent encore dans l'incompréhension mutuelle
Le rapatriement de Roms ternit l'image de France