100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 09.07.2010 16h19
La corruption et le mécontentement public, sujets les plus inquiétants

Pour une majorité de Chinois interrogés lors d'une enquête récente, ce sont la corruption généralisée et le mécontentement public sont responsables des incertitudes sociales qui pèsent sur le pays.

Bien que l'économie chinoise ait réussi à maintenir une croissance régulière, les gens craignent de voir le pays tomber dans un « piège des revenus moyens » et souffrir de stagnation économique et de divers problèmes sociaux, d'après une enquête effectuée par un magazine affilié au Quotidien du Peuple.

Et en effet, le PIB par tête de la Chine a atteint 3 600 Dollars US par an en 2009, propulsant le pays dans la liste des pays à revenus moyens.

Le magazine a interrogé 6 575 Chinois ordinaires et 50 universitaires.

Plus de 60% des gens ordinaires pensent qu'il est « fortement probable » que la Chine soit prise au piège des revenus moyens. En revanche, 90% des universitaires expriment l'avis contraire.

Pour les personnes sondées, ce sont la corruption et le fossé croissant entre les riches et les pauvres qui sont le plus à même d'influencer le développement de la Nation.

En dépit d'une impressionnante croissance du PIB, les gens peuvent à peine ressentir une amélioration dans leur vie quotidienne, ont dit beaucoup d'entre eux..

« Est-ce que la Chine est riche ? Peut-être. Mais après la crise financière, les riches de Chine sont encore plus riches, tandis que les pauvres sont encore plus pauvres. Seuls les riches ont une belle vie, pas les pauvres », a écrit un internaute, dont le pseudo est « Luntianxia », et qui a commenté ce sondage.

Pour plus de la moitié des gens ordinaires qui ont participé à l'enquête, « la corruption généralisée et le mécontentement public » sont les raisons principales qui font que la Chine pourrait tomber dans le piège des revenus moyens.

Et parmi eux, 44% pensent que « la disparité grandissante des richesses et la division des classes sociales » demandent la plus grande attention.

Pour les citoyens ordinaires, la confiance du public envers le gouvernement baisse du fait de la corruption ; ils pensent aussi que des groupes d'intérêt accrochés à leurs acquis feront obstacle aux réformes, et que la sécurité sociale et la redistribution des richesses demeureront des problèmes, d'après l'enquête.

En revanche, les universitaires sont plus optimistes quant au futur.

Pour Hu Angang, directeur du Centre pour les Etudes Chinoises, un groupe de réflexion de haut niveau dans le domaine de l'élaboration de politiques, qui dépend de l'Académie Chinoise des Sciences Sociales et de l'Université Tsinghua, la Chine fait actuellement face à des défis de différents aspects, dont l'économie, la société, la politique et les relations internationales.

« La Chine, et en particulier dans certaines de ses régions développées, a déjà commencé la transformation de son mode de croissance, ce qui est important pour éviter un goulot d'étranglement », dit-il, ajoutant que durant cette période, la stabilité politique et sociale est d'une importance cruciale.

« Nous devons choisir avec précaution la voie que nous emprunterons pour les réformes sociales afin de garantir un développement modernisé et de réduire les troubles sociaux », a t-il dit.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Sélection du Renminribao du 8 juillet
Le Mondial 2010 apporte des difficultés économiques à l'Afrique du Sud
Respecter les règles du jeu de l'amour
Réajustement du centre de gravité du développement économique mondial
Qui de la Chine ou de l'Inde vieillit le mieux ?
Le Japon devrait payer la Chine de retour
Regardez la Chine de manière objective !