100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 13.05.2010 15h38
Pour de nombreux Chinois, les gouvernements locaux sont responsables du niveau des prix de l'immobilier

Plus de 80% des personnes qui ont répondu à un très récent sondage pensent que ce sont les gouvernements locaux qui sont principalement responsables de la forte hausse des prix de l'immobilier.

Cette enquête arrive dans un contexte de mesures prises par les gouvernements à tous niveaux le mois dernier pour enrayer la vertigineuse hausse des prix de l'immobilier, qui a provoqué des débats particulièrement animés.

Ce sondage, réalisé par le Centre d'Enquêtes Sociales du China Youth Daily mardi, a interrogé 5 864 personnes, via le très important site de vote en ligne minyi.net.cn.

57% des personnes interrogées voient les mesures prises par le gouvernement d'un oeil favorable, tandis que pour 84,8%, les gouvernements locaux seraient responsables des prix élevés de l'immobilier.

Parmi les personnes interrogées, 32% étaient âgés d'une vingtaine d'années, 35,5% d'une trentaine d'années et 20,4% au-delà de 40 ans.

Les gouvernements à divers niveaux ont encaissé 1 600 milliards de Yuans (234 milliards de Dollars US) provenant de leurs ventes de terrains en 2009, soit environ 4,7% du PIB de l'année dernière, ont montré les statistiques du Ministère des Terres et des Ressources. Les revenus des ventes provenant du secteur de l'immobilier l'année dernière ont augmenté de 63% par rapport à l'année précédente..

Dans tout le pays, les gouvernements locaux ont décroché le gros lot en vendant des terrains, avec des grandes villes comme Hangzhou, Shanghai et Beijing aux trois premières places, a montré l'index China Real Estate.

27% des personnes interrogées dans cette dernière enquête sont confiantes dans la capacité des nouvelles mesures à freiner la hausse des prix. Près de 40% pensent que ces mesures ne feront que juguler la spéculation immobilière, tandis que 32% disent ne pas savoir jusqu'où les prix iront.

« Ces mesures ne provoqueront que des fluctuations à court terme », a dit un acheteur de Beijing, du nom de Wang.

M. Wang a acheté un logement fin mars dernier, juste avant que les nouvelles politiques n'entrent en vigueur.

« D'abord, j'ai regretté mon action, parce que tous les promoteurs disaient que les prix de l'immobilier allaient baisser », a-t-il dit. « Et ensuite, je me suis rendu compte qu'ils n'avaient pas vraiment baissé le prix ».

A Beijing, les prix de l'immobilier ont connu une hausse de 14,7% d'une année sur l'autre au mois d'avril, atteignant le plus fort taux de hausse en dix mois, d'après les statistiques publiées par le Bureau des Statistiques de Beijing.

Et d'après les chiffres du Bureau d'Etat des Statistiques, le mois d'avril a connu une hausse de 12,8% des prix de l'immobilier d'une année sur l'autre dans 70 grandes villes de tout le pays.

57% des personnes interrogées par l'enquête ont également déclaré que les mesures de contrôle étaient inadéquates et qu'ils attendaient des mesures plus efficaces.

« Le tout est de s'en tenir aux bonnes mesures et d'éviter toute rechute », dit Yi Xianrong, directeur de l'Institut des Finances de l'Académie chinoise des Sciences Sociales (ACSS), dont les propos ont été rapportés par le China Youth Daily.

Cependant, d'après Cao Jianhai, autre chercheur à l'ACSS, il y a plusieurs raisons qui ont pu conduire à un rebond des prix de l'immobilier.

« Bien que la Banque Centrale ait insisté sur l'ajustement de la politique libérale en matière de crédit, la première saison de 2010 a connu 522,7 milliards de Yuans en crédits immobiliers individuels », dit-il. Il a aussi signalé que les nouvelles mesures contrôlaient mal les gouvernements locaux.

« Les nouvelles mesures sont muettes sur la gestion des terrains par les gouvernements locaux », dit-il.

« Cela veut dire que les gouvernements locaux peuvent toujours vendre des terrains au prix fort ».

Bien que les mesures décidées soient bonnes dans l'ensemble, leur effet dépendra de leur application par les gouvernements locaux, a dit Qu Weidong, professeur à l'Université Renmin de Chine.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine espère que le nouveau gouvernement britannique poursuivra le développement des relations bilatérales
Communication téléphonique entre le premier ministre chinois Wen Jiabao et son homologue espagnol José Lius Rodriguez Zapatero
La Chine promouvra dans tous les domaines le « travail décent »
Disparité aggravante et criante entre riches et pauvres en Chine
L'Occident ne semble pas encore prêt à inclure la Chine dans la direction des affaires du monde
Appel au secours de la Grèce : au moins trois milliards de dollars US proviennent de la Chine
Les expériences françaises sont une valeur de référence pour la protection de la langue maternelle