100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 07.05.2010 10h55
Les volontaires ayant servi dans l'Ouest de la Chine seraient avantagés sur le marché de l'emploi

Les volontaires qui ont servi dans les régions de l'Ouest de la Chine auraient les faveurs des employeurs, d'après une enquête publiée jeudi.

L'enquête, menée auprè de 1 044 employeurs, a montré que plus de 60% d'entre eux pensent qu'un candidat ayant eu une expérience de volontariat dans les régions de l'Ouest de la Chine est préférable.

D'après cette enquête, conduite par le China Youth Daily, environ 63% des sondés disent que, toutes autres choses étant par ailleurs égales, ils donneraient la préférence à un jeune diplômé s'étant porté volontaire dans le programme « Vers l'Ouest » mis en place en Chine il y a sept ans.

Environ 34% des employeurs disent que leur décision dépend d'autres facteurs, tandis que seulement 2,5% déclarent qu'ils préfèreraient employer un nouveau diplômé plutôt qu'un ancien volontaire.

D'après les employeurs, l'engagement, l'intégrité et de bonnes aptitudes à la communication, comme on les voit dans le cadre du service volontaire, sont parmi les qualités les plus prisées. Ce genre d'aptitudes se révèle dans le travail réel des volontaires.

Près de 81% de ceux qui ont employé d'anciens volontaires se sont déclarés satisfaits du travail effectué par les anciens volontaires.

La Chine a lancé le programme « Vers l'Ouest » en 2003.

Ce programme choisit des jeunes diplômés des universités pour des tâches de volontariat dans l'éducation, la santé, l'agriculture et la réduction de la pauvreté pendant un an ou deux dans les régions de l'Ouest de la Chine comme le Guangxi, le Sichuan, le Guizhou, le Yunnan, le Ningxia, le Qinghai et le Xinjiang.

A la date de 2009, 52 692 volontaires avaient déjà pris part au programme.

La plupart des volontaires ont ensuite trouvé des emplois demandant de fortes capacités de communication, comme la vente, les relations publiques ou la gestion et la coordination de programmes, a montré l'enquête.

D'après l'enquête, 51,7% des employeurs disent que c'est le manque d'expérience qui fait que les candidatures des nouveaux diplômés sont rejetées, ce qui laisse penser qu'une expérience de travail à la base est susceptible de donner aux volontaires l'expérience dont ils ont besoin pour leurs candidatures à un emploi.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
"Je me souviendrai toujours de l'amitié des Chinois", déclare le président maltais
Wen Jiabao appelle les jeunes à "avoir les pieds sur terre"
Les appels à purifier la langue chinoise induisent dans l'erreur
C'est normal de louer un appartement
La faible émission de carbone devient un nouveau moteur de la création d'emplois
Pourquoi les nouveaux riches de Chine sont aussi détestables
John Hennessy : il faut à la Chine au moins vingt ans pour pouvoir établir des universités de classe mondiale