100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 05.05.2010 15h13
Une enquête révèle l'attitude des jeunes face aux valeurs

Une enquête menée auprès de trois générations de jeunes vient de montrer de grandes disparités entre ceux nés après les années 70, 80 et 90.

Les jeunes nés après cette fourchette de temps à Guangzhou, capitale de la Province méridionale du guangdong, ont reçu récemment un sondage conduit par le Comité de la Ligue de la Jeunesse de la ville et ont été interrogés sur leurs opinions sur l'amour, leur comportement de consommateur et sur des valeurs telles que le travail et le service public, a rapporté le Guangzhou Daily.

S'agissant du comportement en matière de consommation, 65% des post-70 se sont définis eux mêmes comme des « accros bancaires », préférant économiser. 70% des post-80 ont déclaré être « ric-rac » en fin de mois, ayant utilisé la totalité de leur salaire ou de leurs revenus à la fin de chaque mois. Et les post-90 sont accros au shopping en ligne, croyant fermement qu'ils peuvent acheter quasiment tout sur internet.

Parmi les trois groupes, les post-80 sont ceux qui ressentent le plus la pression économique. Faisant face à des prix de l'immobilier en hausse, des débits de cartes bancaires impressionnants et à la pression liée à l'éducation des enfants, de nombreux cols blancs chinois se sentent excessivement fatigués et en relativement mauvaise santé.

66% dépensent une large part de leur salaire pour rembourser un prêt automobile ou immobilier, et, fait intéressant, 57% sont adeptes des plaisirs, aimant dépenser leurs bonus sur les sites touristiques.
Zhang Xiaohui, âgé de 35 ans, est fonctionnaire et se dispute constamment avec sa femme au sujet de l'argent.

« Elle achète le moindre petit article de consommation courante en ligne, du climatiseur à la savonnette, se plaint-il. Je pense même qu'elle est atteinte d'un désordre mental de type obsessionnel-compulsif d'achat en ligne ».

L'enquête a aussi montré que rien moins que 67% des post-80 clament que jamais ils ne feront d'heures supplémentaires.

Benny est employée de bureau dans une entreprise à capitaux étrangers. Elle a fait un calcul simple, « diviser notre salaire mensuel par le nombre d'heures de travail. Nous oublions souvent que beaucoup d'entre nous travaillent plus que les horaires prévus. Rester une demie-heure ou une heure de plus chaque jour, c'est facile, sans parler des moment cruciaux à la fin de certains projets. Nous travaillons au delà de nos horaires réguliers, et pour la plupart d'entre nous, ce temps n'est pas compensé par de l'argent ».

Elle ne comprend pas pourquoi certains de ses collègues post-70 endurent les difficultés sans jamais se plaindre, se contentant d'un simple « pas de problème ».

Les post-70, au contraire en effet, s'efforcent de leur mieux de bien travailler et d'obéir aux règles édictées par leur patron, montrant leur sens du devoir et de la communauté.

S'agissant de l'amour ou du mariage, les post-80 et 90 y semblent indifférents et préfèrent rechercher les vrais sentiments plutôt que le mariage. 51% des post-90 ont déclaré que cela avait été bien d'avoir reçu leur premier baiser durant leur scolarité en secondaire, et 61% des post-80 considèrent que c'est toujours une bonne idée de faire une petite fête même après un divorce.

Ainsi, Mme Wang, âgée de 30 ans, est-elle déterminée à mettre fin à son mariage, après un an et sept mois.

« Mes parents restent dans l'ennui crétin d'un mariage malheureux, tout ça parce qu'ils collent à des traditions de vieux fossiles, comme l'union civile, comme l'ont fait leurs parents et les autres générations », a t-elle dit.

Mais un autre, du nom de Zhang et âgé de 38 ans, conteste ce pont de vue « On ne peut pas traiter par dessus la jambe une chose aussi importante et sacrée qu'une union », dit-il. Il est en désaccord avec elle sur le fait que les gens prennent soin de leurs parents âgés tout en apportant leur soutien à leurs enfants, ce qui fait qu'ils doivent porter la responsabilité pour tous et ainsi ne pensent jamais au divorce.

L'enquête a aussi montré que, comparés aux autres groupes, les post-70 sont les moins attirés par le service public mais souhaitent fortement que leurs enfants y entrent.

Et rien moins que 51% des post-80 montrent davantage d'enthousiasme pour la protection du patrimoine culturel intangible et l'aide aux personnes âgées et aux handicapés, alors que les post-90 sont plus enclins à faire des donations.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le président chinois encourage les étudiants à contribuer à la modernisation
La Chine va augmenter le taux de réserves obligatoires
Pourquoi les nouveaux riches de Chine sont aussi détestables
John Hennessy : il faut à la Chine au moins vingt ans pour pouvoir établir des universités de classe mondiale
Pour que notre monde devienne meilleur (éditorial)
De précieux hôtes venus d'Europe
Il faut considérer avec sérénité la deuxième visite d'Etat en Chine du Président français