100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 27.01.2010 11h03
A Bohai, la mer reste de glace

Pour les pêcheurs de l'île de Juhua, pas besoin d'amarrer leurs bateaux à la côte ; ils sont de toute façon tous, depuis que la Mer de Bohai s'est transformée en patinoire géante, fermement bloqués sur place.

Vue de la plage, la mer est un bloc immobile et luisant, sur lequel les ferries sont dans l'impossibilité de naviguer. Les possesseurs de tricycles sont les seules personnes suffisamment hardies pour transporter les habitants sur les 7,5 km de glace qui séparent l'île de Xingcheng, la ville côtière la plus proche, dans la province du Liaoning.

Afin d'aller chercher ce dont ils ont besoin pour vivre chaque jour, certains habitants ont même dû recourir au « pao bing » (跑冰, course sur la glace).

« Cette année, la glace est très épaisse, donc il n'y a aucun risque de passer au travers », dit Liu Ping, pêcheur âgé de 42 ans, en payant les 50 yuans (7 dollars US) pour une course en tricycle. « J'ai besoin de toute urgence de prendre un rendez-vous avec un réparateur de bateaux à Xingcheng. Si je ne le fais pas, à l'époque où la glace aura fondu, au printemps, tous les bons réparateurs seront pris ».

Les 3 200 habitants de l'île ont été coupés du continent depuis le 5 janvier dernier, quand la glace est devenue trop épaisse pour que les bateaux puissent passer. Mais comme il est difficile de juger de l'épaisseur de la glace, le gouvernement local a interdit le « pao bing » et mis sur pied des patrouilles pour l'empêcher. Mais certaines personnes prennent toujours le risque.

Quelques habitants du village de Sichengzi utilisent des petits tricycles électriques pour des trajets vers Xingcheng chaque matin et chaque après-midi, faisant payer à leurs passagers jusqu'à 100 yuans pour un trajet simple dans des conditions météorologiques difficiles.

Une route « sûre » a déjà pris forme sur la glace et, vu de la côte, on peut apercevoir le ballet des tricycles amenant et ramenant leurs passagers sur une route déjà bien utilisée. Les conducteurs de tricycles savent que ce revenu supplémentaire peut leur coûter la vie, aussi roulent-ils souvent avec précaution. « Il m'a fallu une heure pour faire cinq kilomètres », grommelle un passager du nom de Liu.

La glace, la plus épaisse que l'on ait vu depuis trente ans, a affecté l'élevage de poissons, les transports maritimes et les forages pétroliers offshore.

Ceux qui vivent sur l'île de Juhua, la plus grande du golfe, ne trouvent en rien la situation étrange. La Baie de Bohai gèle chaque année et les villageois sont ordinairement préparés. « L'île a une longue histoire, et nous nous sommes habitués à cette vie en hiver, donc, en automne, nous commençons à faire des stocks de riz, de viande, de légumes et autres produits nécessaires », dit M. Liu.

Des bateaux transportant de la nourriture et autres fournitures ont également pu atteindre l'île le 21 janvier, grâce à l'aide d'un navire brise-glace.

Le plus gros problème, pour les insulaires, est le traitement médical, dit Huai Lixing, gérant d'un hôtel local.

« L'île ne dispose que d'un seul hôpital, et encore ressemble plus à une clinique de soins de village », dit-il. « Les médecins ne sont pas en mesure d'effectuer une opération simple comme une appendicectomie, les laissant seuls face à un gros problème. Ce qui fait que quiconque a besoin d'un traitement d'urgence n'a pas d'autre choix que le ‘pao bing' ».

« Ce dont nous avons vraiment besoin, c'est d'un pont vers le continent, mais cela coûte de l'argent et personne ne veut investir ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un vice-PM chinois appelle au renforcement des relations économiques avec la Suisse
La Chine a construit son plus grand surperpétrolier
Les récentes remarques venant des Etats-Unis nuisent aux relations sino-américaines
« La liberté sur internet » et la diplomatie « Smart power »
Secours à Haïti sinistré : la Chine la plus rapide, les Etats-Unis les plus fortes et la France la plus nombreuse
Les menaces de retrait de Google, une simple tactique commerciale
Les Chinois sont-ils des « fanatiques de travail » ?