100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 18.12.2009 16h18
Les travailleurs chinois placés seconds dans le classement des personnalités de l'année du magazine Time

En Chine, on les appelle les nongmingong, ou « paysans devenus ouvriers », un terme qui a sans doute plus de sens dans sa langue originale.

Ce segment important de la main-d'œuvre chinoise, un groupe aussi connu sous le nom de travailleurs migrants, arrive à présent au devant de la scène internationale, grâce à la dernière édition du classement des personnalités de l'année par le magazine Time, qui les place seconds derrière Ben Bernanke.

Bien que ce soit le président de la Réserve fédérale des États-Unis qui remporte les honneurs de la première place, le fait que les nongmingong soient sélectionnés montre leur importance au niveau mondial.

Laissant leur famille et leur maison pour émigrer dans les villes chinoises, ils sont principalement employés dans des secteurs de labeur manuel et sont parmi les travailleurs les plus faiblement rémunérés du pays.

Ils exercent souvent leurs activités dans une relative obscurité, malgré leur nombre estimé à 200 millions.

Mais alors que les nongmingong vont susciter une grande attention, ce sera Ben Bernanke en couverture du magazine publié aujourd'hui, pour son rôle dans la gestion de la politique monétaire américaine qui a contribué à extirper la première économie mondiale de la crise financière.

Le magazine le qualifie de « plus puissant intello de la planète » et affirme qu'il a probablement empêché la crise d'empirer.

Les travailleurs chinois à la deuxième place sont l'unique groupe mentionné dans le palmarès. Le magazine les décrit comme « un groupe à l'influence croissante dans l'une des économies les plus puissantes au monde ».

« En sélectionnant ce groupe de Chinois, le magazine cherche à souligner le rôle de l'économie chinoise pour aider l'économie internationale à sortir de la crise », déclare Zhong Jiyin, économiste à l'Institut d'économie de l'Académie chinoise des sciences sociales (ACSS).

Cette année, les prévisions de croissance annuelle de la Chine sont estimées à plus de 8 %. Ce taux signifie que la Chine contribuera à hauteur de 20 % à la croissance mondiale, selon les déclarations le mois dernier de Cheng Siwei, l'ancien vice-président du Comité permanent de l'Assemblée nationale populaire.

D'après les analystes, les nongmingong ont joué un grand rôle dans le miracle économique de ces dernières années.


Selon une recherche de l'ACSS, les travailleurs migrants constituent environ 50 % de la main-d'œuvre dans les secteurs industriel et tertiaire. Ils forment environ 70 % des effectifs dans l'industrie manufacturière et 80 % dans la construction.

« Ce groupe comptera largement dans le développement futur de la Chine », affirme Chen Gong, économiste en chef et président de l'Anbound Group, une entreprise de conseil basée à Beijing.

« Ils sont jeunes, ambitieux, prêts à se former et ils ont rendu le pays plus compétitif au niveau global. Plus important encore, ils créent un lien entre les villes et les zones rurales, et donc aident à réduire l'écart qui existe entre les deux catégories », explique M. Chen.

« Le rôle primordial des travailleurs migrants dans l'économie chinoise accentue cependant le fait que la Chine dépend toujours de la production de faible technologie pour son développement économique », conclut-il.

Le magazine Time a également placé le gouverneur de la Banque centrale chinoise Zhou Xiaochuan dans sa liste des Personnalités qui ont marqué l'année.

Les conducteurs ivres s'exposent dorénavant à une double peine en Chine.

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Beijing et Séoul cherchent à renforcer la coopération tous azimuts
Le PM chinois arrive à Copenhague pour la conférence sur les changements climatiques
« C'est maintenant ou jamais » : le marché immobilier en pleine effervescence
Volte-face difficile de la Chine au Sommet de Copenhague
La bulle immobilière est-elle prête à éclater en Chine ?
Relations sino-françaises 2009 : après la pluie, le beau temps
Pourquoi la Chine ne peut-elle pas produire des best-sellers connus dans le monde ?