100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 25.11.2009 13h35
Les mutations du virus H1N1 détectées « ne sont pas dangereuses »

Les autorités sanitaires chinoises avaient déjà détecté des mutations du virus H1N1 sur le territoire chinois en juin et en juillet, mais, d'après les experts, ces mutations ne présentent aucun danger en termes de nombre ou de gravité des cas.

Les responsables sanitaires n'en avaient pas fait part au public jusqu'ici parce que ces mutations n'avaient qu'une trop faible signification en matière de santé publique.

La Chine figure parmi les pays, dont le Brésil, le Japon et le Mexique, qui ont rapporté des cas isolés présentant cette mutation, d'après l'Organisation mondiale de la Santé.

Les experts précisent aussi que le virus mutant n'est pas très répandu et ne résiste pas aux traitement antiviraux comme le Tamiflu.

« Les virus mutants rencontrés en Chine ne semblent pas présenter un caractère virulent ou infectieux plus important que le virus H1N1 de base et n'ont causé aucun décès ici », a dit Feng Zijian, directeur du Service des urgences du Centre chinois de prévention et de contrôle des maladies.

Vivian Tan, attachée de presse du Bureau de Beijing de l'Organisation mondiale de la Santé, a dit que son organisation avait été avertie précédemment de ces mutations par le gouvernement chinois et que cela concernait trois cas.

Les recommandations de l'Organisation mondiale de la Santé restent inchangées pour l'heure, aucune preuve laissant à penser que ces mutations pourraient mener à une augmentation anormale du nombre d'infections à la grippe H1N1 ou à un plus grand nombre de cas graves ou de décès n'ayant été fournie, a poursuivi l'attachée de presse.

Elle a aussi encouragé les autorités chinoises à maintenir un haut niveau de surveillance des maladies ressemblant à la grippe H1N1, et en particulier tout changement inhabituel concernant la gravité ou la mortalité des cas, d'accentuer plus encore le programme de vaccination, et de renforcer l'éducation aux mesures de santé publique au sein de la population.

Pendant ce temps, le département de la santé de Hong Kong a annoncé lundi qu'il avait découvert une mutation dans l'un de ses échantillons de virus de la grippe H1N1.

Des responsables du département ont précisé qu'elles avaient procédé à l'examen de la séquence génétique d'échantillons de virus H1N1 dans leurs systèmes de surveillance.

Et sur les 123 séquences étudiées, l'une d'entre elles a montré une mutation.

Ce virus provenait d'un jeune garçon âgé d'un an qui avait développé des symptômes apparentés à la grippe le 22 juillet dernier.

Le patient avait été admis à l'Hôpital Prince of Wales le 25 juillet puis autorisé à quitter l'hôpital trois jours plus tard. Il a depuis totalement récupéré.

Les mutations sont chose fréquente dans les virus de la grippe, d'après l'Organisation mondiale de la Santé.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
La Chine réfute les accusations des Etats-Unis de cyberespionnage et de manipulation de la monnaie
Chine: 139 mineurs pris au piège lors d'un coup de grisou (nord-est)
Paris discute de projets de nouveau métro
Match France-Eire : pourquoi on s'en prend seulement à Thierry Henry ?
Un président pour l'Union européenne, une bonne nouvelle pour les relations avec la Chine
Le football africain connaît un essor prodigieux
Mondial 2010 : la « Main de Dieu » de Thierry Henry offre la qualification à la France, mais elle encoure la réprobation publique