100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 03.11.2009 16h28
La Vaccination A/H1N1 est-elle nécessaire ?

Selon les données statistiques établies par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), il y a eu jusqu'ici dans le monde entier près de 5.000 décès dus à à la propagation d'A/H1N1 et le fonctionnaire accrédité en Chine de cette organisation mondiale a déclaré le 27 octobre que le nombre réel des décès dépasse de loin ce chiffre-là. D'après un communiqué publié par le Ministère chinois de la Santé publique, jusqu'au 26 octobre dernier, il y a eu au total en Chine 35.664 rapports sur des cas confirmés de cette maladie, dont 29.155 guéris par la suite et trois morts.

Beaucoup de gens se méfient du vaccin contre H1N1 et n'osent pas se faire vacciner.

La vaccination contre l'A/H1N1 dans le monde a atteint petit à petit son apogée à partir du mois d'octobre. Les médias canadiens ont indiqué que la vaccination de grande ampleur dans tout le pays qui débute à partir de cette semaine est en fait la plus grande campagne d'immunisation dans toute l'histoire du Canada. En Allemagne, la vaccination a commencé à l'échelle nationale à partir du 26 octobre dernier. En Corée du Sud, il a été lancé le 27 octobre un premier tour de vaccination. Quant à la Chine, sa capitale Beijing a commencé à partir du 21 octobre à faire vacciner gratuitement cinq catégories de personnes, dont principalement les personnes âgées et les écoliers. D'après le gouvernement, il y a jusqu'ici en Chine plus de trois cent mille personnes qui ont été vaccinées et il est envisagé de vacciner avant la fin de cette année 5% de la population nationale, soit 65 millions d'habitants.

Mais la réalité c'est que les choses ne se passent pas comme on le désirait. On apprend qu'en France, la campagne de vaccination a déjà débuté il y a plusieurs semaines et le gouvernement a établi pour cela 1.080 centres de vaccination, mais ce n'a pas été prévu c'est la réticence de la population pour cela. Plusieurs sondages publics montrent que dans ce pays, le nombre des gens qui acceptent de se faire vacciner est passé de 60% en juin dernier à 40% au mois de septembre, tandis que pour le personnel médical, seulement 26% acceptent de se faire vacciner. La même chose se passe aux Etats-Unis où dans 341 hôpitaux, le taux de vaccination de 70% du personnel médical est seulement dans 37% de ces hôpitaux, la plupart des personnels médicaux qui refusent de se faire vacciner ont exprimé leur doute quant aux risques supposés du vaccin qui entraîneraient peut-être des effets secondaires.

Le tout dernier sondage effectué par « Boston Globe » montre que plus d'un tiers des parents ne désirent pas que leurs progénitures se fassent vacciner, alors que la raison invoquée c'est également les inquiétudes quant aux effets secondaires possibles du vaccin qui vient d'être conçu et fabriqué il y a trop peu de temps. Jusqu'au 28 octobre, une enquête en ligne menée par le site Web du journal allemand ‘Bild' qui a visé près de 73.000 personnes montre que 45% des personnes interrogées préfèrent 'se faire vacciner au moment où le vaccin s'avère plus sûr', que 44% ont répondu qu'ils refusent de se faire vacciner et que seulement 11% acceptent l'injection du vaccin. Au Canada, une semblable enquête montre que 51% des interrogés refusent la vaccination. En Chine, un certain média a procédé à un sondage qui montre que parmi les deux mille personnes sondées, plus de 54% ont répondu qu'ils ne souhaitent pas se faire vacciner.

Un spécialiste en matière de la santé et de la sécurité publique du Centre national de recherches des scientifiques français a dit de son côté : « Chez nous en France, la catégorie de personnes qui désire le plus de se faire vacciner ce sont les gens âgés de plus de 60 ans et justement ils constituent la part de la population à qui l'Etat accorde le plus d'attention depuis le début, c'est pourquoi il y a peu de cas de H1N1 parmi eux. Au contraire, les personnes âgées de 20 à 40 ans, c'est-à-dire les jeunes et les gens d'âge moyen, sont la partie de la population la plus susceptible d'être contaminée par le virus, mais c'est justement elle qui ne souhaite pas la vaccination. »

La Directrice générale de l'OMS Margaret Chan Fung Fu-chun a indiqué la semaine dernière que la vaccination est le moyen le plus sûr et le plus efficace pour prévenir la maladie en question.

Alors, la vaccination H1N1 est-elle nécessaire ?

Nous allons répondre à cela par des chiffres. Dans les essais cliniques de la troisième phase, plus de 13.000 personnes ont fait l'objet d'une observation d'efficacité de vingt et un jours et les résultats démontrent que le vaccin de production nationale est entièrement et complètement sûr et efficace. Le représentant de l'OMS en Chine Michael O'Leary a défendu l'innocuité des vaccins contre la grippe A / H1N1 en disant : « Il y a dans le monde entier plus de quatre cent mille cas confirmés d'A/H1N1 et il y a eu près de cinq mille décès. Mais aucun de ces décès n'était dû à la vaccination, ce qui prouve que les vaccins contre la grippe A/H1N1 sont sûrs. ». Il a expliqué que les vaccins contre la grippe A/H1N1 étaient fabriqués d'une manière presque identique à celle des vaccins contre la grippe saisonnière et qu'il n'existait donc aucune différence en termes d'innocuité et d'efficacité.

Wu Jiang, Directeur du Département de la prévention des maladies du Centre de contrôle préventif des maladies de la Municipalité de Beijing a suggéré qu'après la vaccination, il faut une attente d'observation de trente minutes et c'est seulement tout se passe bien que le vacciné pourrait s'en aller. En cas de réaction légère, il n'est pas besoin en général d'un traitement particulier. En France, les pédiatres indiquent que pour les enfants vaccinés contre H1N1, il faut attendre au moins trois semaines pour qu'ils puissent être vaccinés ensuite contre la grippe saisonnière, car c'est seulement ainsi qu'on pourrait surveiller et contrôler l'état de la première vaccination H1N1.




Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
LA H1N1 EST UN PROJET A POUR BUT AVOIR UN PROFIT POUR S"ENRICHIR. SUR LA COMPTE DE LA...
Tout d"abord il ne faut pas écouter les gens qui polémiquent sur tout et sur rien, il...
Avec tout les mauvais commentaires qu"on entend sur les effets secondaire à long term...
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Beijing réduit les bureaux de liaison des gouvernements locaux
La corruption dans le football dans le collimateur des autorités chinoises
Les exportations chinoises profitent au monde entier
Tennis : une défaite au goût de victoire
Qui sont les gagnants dans le jugement de l' « affaire Clearstream »
Beijing, une ville globale
A qui la marque « Cabernet » ?