100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 10.09.2009 17h00
Les mauvaises habitudes de conduite des automobilistes chinois

A l'heure actuelle en Chine, on compte quelque 130 millions de personnes qui possèdent le permis de conduire, alors que plus de 178 millions de véhicules à moteurs circulent dans tout le pays. Mais ce qui est grave et qui mérite l'attention des autorités concernées c'est que la formation de la culture automobile, la construction des installations d'infrastructure et l'édification d'un système judiciaire qui s'adaptent à la situation actuelle du pays sont loin de répondre au rythme de croissance rapide du nombre des voitures qui augmente sans cesse. L'antagonisme et le conflit entre piétons et automobilistes et entre automobilistes et automobilistes s'aggravent de jour en jour et commencent à devenir un problème social de plus en plus sensible.

Pour le moment, l'insuffisance de l'éducation sur le plan moral des conducteurs de voitures est devenue un problème qui inquiète de plus en plus la société chinoise. A cet effet, nous avons invité spécialement trois personnalités qui représentent respectivement le piéton, l'automobiliste et l'agent de police pour discuter ensemble de ce problème épineux qu'est l'éducation morale des conducteurs de véhicules à moteur.

Le comportement d'un automobiliste concerne la vie d'autrui et la sienne.

* Un accident peut survenir à tout moment lorsque la voiture et le piéton se disputent le passage et ne veulent pas le céder à l'autre.

* L'occupation de la voie de circulation d'urgence constitue une menace réelle pour le sauvetage des vies.

* Dans la plupart des cas, l'embouteillage est dû au « bousculade » des automobiles.


Le 28 juillet dernier, un terrible accident de circulation survenu à la cinquième périphérique est de Beijing a fait huit victimes dont sept morts et un blessé. Ce qui est extrêmement regrettable, c'est qu'à ce moment-là, la voie de circulation d'urgence était remplie de voitures conduites par des conducteurs impatients, ce qui a obstrué le passage et empêché les ambulances et les équipes de secours d'atteindre rapidement le lieu de l'accident et beaucoup retardé l'acheminement des victimes vers les hôpitaux.

Veuillez parler un peu du comportement incivique de certains automobilistes et de certains piétons et faire part de vos impressions sur cela.

He Lei : Pour ce qui est de l'occupation de la voie de circulation d'urgence, les départements de la sécurité publique et de contrôle de la circulation de la municipalité de Beijing ont pris des mesures pour renforcer l'examen et la vérification à ce sujet et le nombre des caméras a augmenté afin de pouvoir filmer sur place les infractions au règlement concerné et d'appliquer à distance la loi. Quant à moi qui suis un agent de police, j'ai remarqué, en appliquant la loi, beaucoup de comportement incivique, certaines infractions sont commises par des automobilistes et d'autres par des piétons. Par exemple en ce qui concerne les conducteurs de voiture, certains s'enfuient après avoir commis un accident, conduisent des voitures qui ont des problèmes, conduisent en état d'ivresse, continuent à conduire lorsqu'ils se sentent las et fatigués, conduisent des véhicules surchargés, occupent la voie destinée à la circulation de bicyclettes, … etc. La police a toujours maintenu un contrôle sévère et rigoureux à l'encontre de ce genre d'actes qui contreviennent de toute évidence à la loi et aux règlements. Mais, il y a d'autres infractions qui sont plus légères et moins graves et qui sont beaucoup plus difficiles à surveiller et à contrôler, et à un certain degré, c'est à l'automobiliste lui-même d'appliquer l'autodiscipline et de se contrôler soi-même. Par exemple, allumer le phare lointain à l'approche d'une voiture qui circule en sens inverse ; ne pas allumer le projecteur de changement de direction lorsqu'on passe d'une voie à l'autre ; Ne pas placer un signalement d'alerte en cas d'arrêt provisoire ; ne pas réduire la vitesse à l'approche du passage clouté, ……

Zhao Lianfu : J'ai ma voiture privée et je circule toujours avec. J'ai remarqué souvent des comportements inciviques dans la conduite de voitures : certains automobilistes ont l'habitude de resquiller et de passer avant leur tour ; d'autres se faufilent dans une file d'attente et empêchent les autres qui font la queue de passer ; d'autres encore qui font des percées, qui disputent le passage avec les autres et qui créent ainsi l'embouteillage et toutes les voitures sont obligées d'avancer comme des tortues. J'ai vu également des tricycles qui foncent tout droit avec une insolence effrénée et qui occupent toujours la voie destinée spécialement aux véhicules à moteur. Comme leur vitesse est réduite, les voitures sont obligées de les suivre à la queue leu leu. Quant aux piétons, devant le feu rouge, ils ne se tiennent pas derrière la ligne d'arrêt et ils sont toujours prêts à foncer en avant tête baissée. D'autre n'ont aucune notion du feu vert et du feu rouge et traversent la rue en se faufilant à travers les voitures. Parfois j'ai même vu des personnes âgées et des femmes portant leur enfant dans les bras qui se lancent en avant lorsque le feu rouge est pour les piétons. Cela est vraiment inquiétant et désolant, mais on n'y peut rien faire !

Du Wenming : Ce qui me fâche et me révolte le plus c'est lorsqu'il pleut et que le chemin est couvert de flaques d'eau, une voiture passe en trombe devant un piéton et rejette sur lui eau et boue. Lorsqu'il y a embouteillage, on entend non pas une seule voiture, mais toute la file qui klaxonne et le vacarme assourdissant effraient les passants, les piétons et surtout les vieillards et les enfants, et les automobilistes continuent leur manège pour exprimer leur impatience bien qu'ils savent parfaitement qu'ils causent la pollution par le bruit. Ce que je vois souvent et ce qui me répugne le plus ce sont les voitures conduites par des automobilistes immoraux qui ne réduisent pas la vitesse en traversant le passage clouté et qui le dispute avec les piétons, parfois on les entend même injurier et invectiver ces derniers. Pour arracher des clients, certains chauffeurs de taxi freinent brutalement au passage clouté et affolent les passants qui sentent la sueur froide leur couler au dos. Quant aux passants et aux piétons, certains aussi enfreignent les règlements de circulation : passer par-dessus les haies de protection, traverser la rue au feu rouge en se faufilant à travers les voitures ……, ce sont de véritables dangers pour eux.

Le comportement d'un automobiliste montre sa qualité morale.

* Inexpérience des automobilistes qui viennent d'avoir leur permis de conduire.

* Certains des conducteurs misent sur la chance et s'en remettent au hasard en violant le Code de la route.

* Certaines installations routières sont placées de façon irrationnelle.


Dernièrement, une ville a publié des données statistiques établies récemment : parmi les 6.652 accidents de circulation survenus dans la ville, 1.618 sont dus à la dispute de passage entre conducteurs et piétons et 1.532 de ces accidents relèvent de la responsabilité principale du conducteur. Les statistiques démontrent en outre que n'importe que ce soit le nombre des accidents ou que ce soit le nombre des victimes tuées, la cause principale c'est toujours « la dispute du passage où le conducteur ne cède pas au piéton ».

Pourquoi ce genre d'accidents continue à s'accroître et quel est le fond du problème ?

Zhao Lianfu : Bref, c'est la qualité de l'homme. Lorsque tout le monde observe et respecte scrupuleusement le Code de la route et comprend l'importance de céder le passage à autrui, il est certain alors que le nombre des accidents de circulation diminuera dans de fortes proportions. Evidemment, il y a une forte population mobile dans les grandes villes et notre pays se trouve dans sa phase d'urbanisation. Devant cette situation, la population rurale afflue vers les villes et les travailleurs migrants d'origine paysanne ne connaissent pas bien les règlements de la circulation. D'un autre côté, de plus en plus d'habitants achètent la voiture et la formation des conducteurs s'accélère et est devenue moins rigoureuse qu'avant. Nombreux sont les automobilistes qui ont peu d'ancienneté dans la conduite et sont inexpérimentés lorsqu'ils rencontrent des problèmes de circulation et c'est pourquoi ils ont parfois un comportement incivique qui laisse à désirer.

Du Wenming : Tout d'abord, vu du nombre des véhicules à moteur, la Chine a accédé à la société automobile, mais il lui faut encore faire de grands efforts pour que les conducteurs aient l'habitude de se comporter de façon civique et d'avoir conscience de la civilité dans la conduite de leur voiture. D'autre part, nos installations de circulation routière sont imparfaites. Au croisement de certains chemins, on ne voit ni tunnel ni passerelle. A des carrefours, il n'y a pas d'indications précises et claires, tandis que certaines passerelles sont devenues le ‘marché à ciel ouvert' de vente d'articles d'usage courant. La passerelle et le tunnel constituent des difficultés pour les personnes âgées, pour les enfants et pour les personnes débiles. Tertio, le mécanisme de contrainte et de pénalisation est quelque peu 'faible' et le coût est relativement bas pour les cas de violation des règlements de circulation. Que ce soit le piéton ou que ce soit le conducteur, ils s'en remettent en général à leur bonne chance et laissent les choses aller au hasard. Ils pensent que la punition ne peut être appliquée à tout le monde. Il est très difficile de traiter les infractions des piétons qui traversent la rue au feu rouge et en se faufilant à travers les voitures.

He Lei : L'environnement de la circulation est composé des piétons, des véhicules à moteur et des engins non motorisés. Dans le règlement des infractions routières, il est plus facile de régler celles concernant la conduite de véhicules à moteurs, tandis qu'il est beaucoup plus difficile de traiter celles au sujet des piétons et des véhicules non motorisés. Pour nous, les agents de police, l'important pour nous c'est d'assurer la fluidité de la circulation, c'est pourquoi nous n'avons pas le temps de régler les petites infractions des piétons. Certainement, il y a également le problème de l'emplacement irrationnel des installations routières. Par exemple, certaines arrêts ce bus se trouvent trop près des carrefours et gênent la circulation. Mais d'après moi, le plus important c'est toujours le comportement des automobilistes. A Beijing, la plupart des accidents de circulation et des embouteillages sont dus principalement aux mauvaises habitudes dans la conduite, telles que le non allumage du projecteur de changement de direction lorsqu'on passe d'une voie à l'autre, dispute avec le feu jaune, … etc., et tout cela provoque souvent des accidents.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les mauvaises habitudes de conduite des automobilistes chinois
Les mauvaises habitudes de conduite des automobilistes chinois
Les cols blancs chinois vivent-ils plus mal que les paysans ?
Des eurodéputés réfutent Rebyia Kadeer
La France est-elle vraiment un pays romantique ?