100 chansons patriotiques/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>Vie SocialeMise à jour 03.09.2009 11h08
Des mannequins étrangers à Guangzhou

Ces derniers temps, chaque jour dans la matinée, le Suisse Arnaud arrive ponctuellement au siège d'EM International Model Management, qui se trouve à Guangzhou dans le nouveau village des Chinois d'outre mer, et il attend avec patience son tour de répondre face-à-face aux questions posées par des clients. Il a pour compagnons une dizaine de mannequins étrangers venus de plusieurs pays, dont la Grande-Bretagne, le Brésil, la France, la Russie et la Tchèque. On compte actuellement à Guangzhou, grande métropole de la Chine méridionale, près de deux cents mannequins étrangers.

Le 'Monsieur suisse' qui déambule dans les rues de Guangzhou.

Arnaud, un métis franco-suisse de 28 ans venu des Alpes de la partie suisse, a gagné le titre de « Monsieur suisse 2008 ».

Il a dit que les plus grands problèmes qu'il a rencontrés après son arrivée à Guangzhou c'est d'abord la difficulté de se faire comprendre et de comprendre ce que disent les habitants locaux et ensuite les habitudes alimentaires. Pour se faire comprendre, il parle un anglais avec un fort accent français, ce qui fait qu'il lui est un peu difficile de communiquer avec les autres, c'est pourquoi il porte à tout moment sur lui un bloc-notes et un stylo et lorsqu'on ne le comprend pas, il écrit ce qu'il veut dire sur le calepin, lit après les phrases mot à mot en donnant des explications et cela lui réussi.

Guangzhou compte pour le moment quelque 200 mannequins étrangers professionnels qui sont venus dans la ville d'après les contrats qu'ils conclu avec Guangzhou EM International Model Management. En tant que mannequins signataires ils ont le droit de chercher, dans toutes les villes du Détroit du Zhujiang (Fleuve de Perles) du travail de porte-parole de produits et de pose pour la présentation de collections au public. Leur salaire mensuel, qui est d'ordinaire environ de cent mille yuans, peut atteindre cinq cent à six cent mille dans certains cas.

Selon Wang Yiyin, Directeur de Guangzhou EM International Model Management, il y a dans la ville dix agences régulières de courtage de mannequins étrangers, lesquelles comprennent chacune à peu près une dizaine de mannequins étrangers professionnels. Ces derniers viennent à Guangzhou principalement en tant que porte-parole de marques d'habits, ainsi que pour les photographies de grandes marques qui seront publiées dans des magazines et pour la publicité cinématographique et télévisuelle.

Pour pouvoir être engagé pour la publicité ou en tant que porte-parole des grandes marques, le plus important pour les mannequins étrangers c'est de passer l'examen oral face-à-face. Pour certains d'entre eux, ils doivent subir cet examen plusieurs fois par jour. Et parfois, ils sont obligés de faire la navette entre plusieurs villes du Détroit du Zhujiang.

Les mannequins étrangers et les agences de courtage signent normalement un contrat d'une durée de trois mois et la pleine saison dure de juillet à novembre de chaque année – une période de grande activité où la publicité des grandes marques d'habits fait fureur et connaît un essor vigoureux.

« La marché de Guangzhou donne sa préférence aux mannequins venus de l'Europe et un homme aux cheveux dorés et aux yeux bleus sont les mieux accueillis. Les Brésiliens sont les plus nombreux parmi les mannequins étrangers venus à Guangzhou, mais ce sont les mannequins européens aux yeux bleus et aux cheveux dorés qui ont le salaire le plus élevé et qui gagnent le plus. », a déclaré Mademoiselle Xie d'EM International Model Management.

En dehors de leur travail, les mannequins étrangers ont une prédilection pour la consommation du bière dans le bar, pour les soirées de réception et pour la pratique des exercices du corps.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Un conseiller d'Etat chinois rencontre un conseiller diplomatique du président français
Publication des signes de célébrations du 60e anniversaire de la fondation de la RPC
Des eurodéputés réfutent Rebyia Kadeer
La France est-elle vraiment un pays romantique ?
« Que devons-nous encore faire pour vous contenter et satisfaire, vous les Français ? »