Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Vie Sociale
Mise à jour 06.02.2009 15h39
Les relations publiques, la comptabilité et l'audit sont les nouveaux moyens de corruption des fonctionnaires

Les relations publiques, les consultants, les organisations industrielles et les experts-comptables sont en train de devenir un nouveau moyen de corruption des fonctionnaires en Chine selon un résumé du rapport publié jeudi le 5 février par l'Académie chinoise des sciences sociales (CASS).

Le résumé mentionne que les instances "intermédiaires" sont progressivement en train perpétuer la corruption, le blanchiment d'argent et de détournement de fonds actifs de l'Etat.

"L'apparition de ce nouveau moyen remonte à 2003, lorsque la réforme des institutions gouvernementales a abouti à la volonté de certaines organisations de se séparer du gouvernement et devenir des "instances intermédiaires", a déclaré l'auteur du rapport Lin Yueqin qui est chercheur associé à la CASS.

"Dans de nombreux cas, les représentants du gouvernement auraient maintenu le contrôle des agences, qui sont devenus des entreprises privées," a dit M.Lin.

Par exemple, les employés des relations publiques pouvaient corrompre des fonctionnaires en aidant leurs clients à obtenir illégalement des contrats du gouvernement, comme l'achat des ordinateurs ou des appareils médicaux, mentionne le résumé.

Le rapport explique que les pots de vin étaient sous forme de l'argent liquide, des titres, des grandes maisons et des voitures, voire même sous forme de soutien financier pour les promotions politiques des fonctionnaires et du financement des frais de scolarité de leurs enfants pour étudier à l'étranger.

D'autres organismes, comme les instances intermédiaires pour les appels d'offres pouvaient même corrompre des fonctionnaires pour remporter des projets. Les cabinets d'avocats pouvaient soudoyer les juges ou aider leurs clients à payer des pots de vin pour gagner des procès.

Des agences intermédiaires aidaient aussi à falsifier des contrats et des factures pour blanchir l'argent.

Certains experts-comptables et des entreprises d'audit et d'évaluation créaient de faux comptes pour aider les fonctionnaires corrompus à détourner des actifs de l'Etat.

Le rapport a suggère que la raison principale de la corruption réside en le fait que les agences dépendent toujours du gouvernement financièrement et du point de vue de l'organisation, étant donné que la plupart de leurs dirigeants ont été des fonctionnaires du gouvernement.

Une autre raison, c'est des sanctions insignifiantes pour ceux qui donnent des pots de vin en comparaison avec les peines dont ceux qui prennent les pots de vin sont passibles.

Le rapport appelle à une séparation claire de l'administration et des entreprises et à la réforme du système juridique pour fournir une meilleure assistance et donner des peines plus sévères.

Le rapport complet devrait être publié à la mi-février, mais une date exacte n'a pas encore été annoncée.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Un vice-président de la China Development Bank limogé pour corruption
 Chine: le PCC s'engage à renforcer la lutte contre la corruption
 Chine: plus de 30 000 cadres ruraux sanctionnés depuis le 17e Congrès du PCC
 Un responsable chinois condamné à la prison à vie pour corruption
 Trois responsables d'une entreprise d'Etat du Yunnan condamnés pour corruption
 Chine: un fonctionnaire incarcéré pour corruption
 Réunion du Bureau politique du PCC sur la lutte contre la corruption
 Chine: un haut fonctionnaire chargé de la supervision des devises étrangères impliqué dans la corruption
 Un fonctionnaire condamné à 18 ans de prison pour corruption dans l'est de la Chine
 Un député de l'Anhui condamné à la peine de mort avec deux ans de sursis pour corruption
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.