Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Vie Sociale
Mise à jour 06.01.2009 16h51
"C'était de la légitime défense", a dit au Tribunal l'homme détenu pour meurtre à Paris

Un citoyen chinois qui a tué son compatriote avec une arme à feu à Paris, a déclaré le 5 janvier devant le Tribunal qu'il a agi en légitime défense.

Lin Bingsong, âgé de 32 ans, a plaidé coupable devant la Cour populaire intermédiaire n ° 1 de Shanghai pour avoir tué le propriétaire du salon de thé Ge Zhitao dans le 11ème arrondissement de Paris, mais il a précisé qu'il a été forcé de le faire pour éviter que M. Ge ne tire sur lui.

D'après les informations fournies à l'audience, le 20 mai 2006, M. Lin est allé avec son ami Lin Cunhong au salon de thé de Ge à Paris, dans l'espoir de régler une dette de jeu du frère de Lin Cunhong

"M. Lin a demandé à M. Ge d'interdire à son frère d'y jouer dorénavant, mais M. Ge a dit que cela ne nous regardait pas", a dit Lin Bingsong.

"Nous avons commencé à nous disputer et une bagarre a éclaté."

L'accusé a déclaré qu'au cours de la bagarre, il a jeté un cendrier en direction de M. Ge.

"Après l'incident, j'ai commencé à recevoir des appels téléphoniques avec des menaces exigeant que nous nous excusions devant M.Ge", a-t-il dit.

Lin Bingsong et Lin Cunhong ont convenu de rencontrer M.Ge le 22 mai.

Lin Bingsong a dit qu'il est arrivé armé avec un pistolet chargé de neuf balles, qu'il aurait emprunté.

"M. Ge est relié à la mafia locale, je savais qu'il avait un pistolet," a dit M.Lin.

"Je n'avais jamais utilisé d'arme à feu auparavant, mais j'espérais que cela me fournira une certaine protection", a-t-il dit.

M. Lin a dit qu'après qu'ils sont entrés au salon de thé, M. Ge a fermé la porte derrière eux et les a conduit dans une petite pièce au deuxième étage.

Zhu Huai (l'employé de M.Ge) a commencé à les battre, et M. Ge a dit qu'il allait les tuer, a-t-il ajouté.

"Il a quitté la pièce et puis il est revenu avec un fusil. Il l'a pointé sur nous et l'a chargé".
"J'ai dit à M. Ge de ne pas bouger, mais il a gardé son armé pointé sur nous, alors j'ai tiré sur lui", a dit M. Lin.

"M.Zhu s'est jeté sur moi, alors j'ai du tirer sur lui aussi," a-t-il dit.

"Je ne me souviens pas combien de fois j'ai tiré."

La police française a déclaré que M.Ge est mort momentanément, tandis que M.Zhu a été grièvement blessé à la poitrine.

D'après le témoignage de l'accusé, les deux Lin ont ensuite pris la fuite.

"Je suis allé en Italie et aux Pays-Bas, mais ensuite j'ai décidé de revenir en Chine", a dit Lin Bingsong.

Il a été arrêté le 2 février 2007, lorsqu'il essayait de passer le poste-frontière de l'aéroport international de Pudong à Shanghai en utilisant une fausse identité, et c'est à ce moment là, qu'il a avoué le meurtre, a-t-il expliqué au tribunal.

L'avocat de M.Lin, Wu Ji a déclaré que son client a agi en légitime défense et doit donc être acquitté.

Le verdict n'a pas été prononcé le 5 janvier.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 Un ingénieur chinois blessé par le tir d'une arme à feu dans le nord-ouest du Pakistan
 Les officiers de liaison de la police envoyés en Australie
 Le neuvième travailleur chinois du secteur pétrolier enlevé au Soudan est mort (ambassade)
 Khartoum promet de protéger les travailleurs chinois
 Message de condoléances du président nigérien à son homologue chinois
 Un ouvrier chinois du secteur pétrolier enlevé retrouvé vivant par l'armée soudanaise
 Deux Chinois sont portés disparus au Soudan
 La Chine a envoyé un groupe de travail au Soudan suite au kidnapping des employés chinois
 Découverte du corps du quatrième otage chinois tué au Soudan
 Le Soudan condamne le meurtre de quatre Chinois enlevés
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.