Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Vie Sociale
Mise à jour 05.12.2008 15h38
Détails sur deux espions exécutés

La Chine a révélé jeudi 4 décembre des détails pour justifier la condamnation et l'exécution de deux espions chinois qui avaient volé des secrets de missile pour Taiwan.

Wo Weihan, 59 ans, un bio scientifique, a été exécuté vendredi dernier 28 novembre pour avoir donné des informations concernant le système de guidage du missile du continent à un groupe lié avec le service de renseignements de Taiwan.

Guo Wanjun, 66 ans, espion recruté par Wo Weihan, a également été exécuté vendredi dernier.

Ce dernier avait commencé ses activités d'espionnage en octobre 1989, quand il était encore un candidat de PhD en Allemagne. Né dans la province du Heilongjiang, il était diplômé de l'Université de Harbin en 1981. Il est spécialisée dans la science médicale, a rapporté le Global Times.

Après que Wo Weihan eut obtenu la maîtrise décernée par l'Institut de Biophysique de l'Académie des sciences de Chine, le gouvernement a décidé de l'envoyer étudier en Allemagne et payé ses études de PhD en Allemagne entre 1987 et 1991.

"En octobre 1989, Wo Weihan est devenu un espion pour le service de renseignements de Taiwan et a touché une paie mensuelle de 1 000 dollars au début", a précisé le journal.

A partir des années 1990, il a voyagé maintes fois entre la Chine et l'Europe, principalement pour collecter des informations concernant la politique, l'économie et l'armée du continent chinois. Pour cacher son identité réelle, il a ouvert une compagnie pharmaceutique, Wohua Pharmacy, à Beijing, et s'est donné le titre de «scientifique en chef » de la compagnie.

Il a graduellement recruté d'autres espions.

Guo Wanjun, qui a participé au design d'un missile stratégique, a fourni à Wo Weihan "beaucoup d'informations concernant des missiles stratégiques du continent".

Dans ses aveux, Wo Weihan a admis que le service de renseignements de Taiwan avait même établi un groupe pour analyser les informations fournies par Guo, et lui avait dit que les renseignements étaient principalement pour les Etats-Unis, selon le Global Times.

Selon le jugement, Guo Wanjun avait donné 7 secrets de très haute importance au service de renseignements de Taiwan par l'intermédiaire de Wo Weihan et obtenu des "dizaines de milliers de dollars et une montre" comme le prix.

Wo Weihan a obtenu beaucoup plus. Le bureau de renseignements militaires de Taiwan lui avait donné plus de 400 000 dollars et a accordé un prêt de 300 000 dollars à sa femme pour ouvrir un restaurant en Autriche. Wo Weihan et Guo Wanjun ont été arrêtés en 2005 et condamnés à mort en mai 2007 pour leurs activités d'espionnage pour Taiwan.

L'exécution de ces deux espions a suscité le mécontentement dans certains pays.

Plusieurs jours avant l'exécution, l'ambassade des Etats-Unis en Chine s'est dite, dans une déclaration, "profondément troublée" par des rumeurs selon lesquelles l'exécution de Wo avait été approuvée. Et après l'exécution, les Etats-Unis ont publié une déclaration, en la condamnant.

Il est dit dans cette déclaration que la Chine ne tenait aucun compte des appels répétés de l'Union européenne et que plusieurs pays membres de l'UE ont demandé de différer l'exécution.

"La Chine est un Etat de droit et Wo était un citoyen chinois. Les preuves de son crime ont été confirmées", a déclaré le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Qin Gang.

"L'accusation contre le pouvoir judiciaire de Chine est une intervention directe dans la souveraineté judiciaire de Chine. Elle foule aux pieds l'esprit de l'autorité de la loi et sabote les bases du développement sain des négociations bilatérales sur les droits de l'homme", a dit le porte-parole.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne



Adresse email du destinataire


 La Chine s'oppose à l'accusation par l'UE de son exécution d'un espion de Taiwan
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.