Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Vie Sociale
Mise à jour 10.11.2008 08h39
L'OMS relève le rôle de la médecine traditionnelle dans les soins primaires

Le rôle des médecines traditionnelles dans les premiers soins doit être mieux connu a déclaré Margaret Chan, directrice générale de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS) lors de l'ouverture vendredi à Beijing du Congrès sur la médecine traditionnelle.

Il y a trente ans, la déclaration d'Alma-Ata reconnaissait le rôle des praticiens de médecine traditionnelle dans les soins primaires au niveau de leur communauté. "Il en est résulté une augmentation de son usage et de son importance au cours des trente dernières années" a souligné Margaret Chan.

Pour des millions de personnes vivant dans les zones rurales de pays en voie de développement, l'herboristerie, les médecins et les traitements traditionnels sont le principal et souvent le seul moyen de recevoir des soins.

"Ces soins sont des soins de proximité, accessibles et bon marché. Dans certains cas, comme dans celui de la médecine traditionnelle chinoise, les techniques traditionnelles sont fondées sur une sagesse et une expérience de plusieurs siècles" a-t-elle ajouté.

Les médecines traditionnelles apparaissent dans beaucoup de pays en voie de développement comme une manière bon marché, efficace et acceptable par la population de donner ou recevoir des soins.

La directrice générale de l'OMS a cependant mis en garde contre la tendance qui se faisait jour dans les pays développés d'utiliser la médecine traditionnelle comme complément ou même comme alternative aux traitements conventionnels modernes.

En Amérique du Nord et en Europe, les médecines traditionnelles sont devenues une industrie en croissance continue générant des milliards de dollars a-t-elle souligné. "Cette tendance n'est pas sans danger, et il ne faut pas que les médecines traditionnelles deviennent la médecine du pauvre".

Margaret Chan a appelé les membres de l'OMS à ne pas opposer médecines traditionnelles et médecine occidentale mais à les utiliser de concert lors des soins primaires.

Le congrès rassemble plus de 1100 participants de 80 pays et régions qui sont les invités du ministère chinois de la Santé et de l'administration d'Etat de Médecine traditionnelle.

Il devrait se terminer par une "Déclaration de Beijing" publiée le 8 novembre à l'issue des trois jours du Congrès et après avoir été adoptée par les participants membres de l'OMS.

Source: xinhua



Adresse email du destinataire


 Chine: une exposition de médecine traditionnelle en septembre à Lhasa
 La médecine traditionnelle chinoise prend pied en Allemagne
 La médecine traditionnelle chinoise louée pour son traitement de la leucémie
 Une université britannique conférera des grades universitaires en MTC
 Nouveaux règlements plus restrictifs pour les médicaments traditionnels chinois
 Publication d'un recueil de terminologies standard de la MTC
 Le premier forum au sommet de la médecine chinoise se tient à Beijing
 La médecine traditionnelle chinoise étend son réseau dans tout le pays
 Des experts français se montrent optimistes aux perspectives du développement de la médecine traditionnelle chinoise en Europe
 Lancement d'un plan de mise à niveau médicale dans l'Ouest de la Chine
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.