Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 06.07.2012 15h55
La dévaluation de l'euro renforce l'enthousiasme pour les produits de luxe

Une vague d'achats d'articles de luxe a lieu depuis le début de l'année et ce qui l'a provoqué n'est rien d'autre que la crise de la dette en Europe qui n'a cessé de s'aggraver. Sous son influence, une considérable dévaluation de l'euro s'est produite. Ce n'est pas une bonne nouvelle pour les habitants de la zone. Mais pour les touristes chinois, cela leur a permis d'acheter plus de produits avec un même volume d'argent.

Les consommateurs étrangers bénéficient de la variation du taux de change

A cause de la crise de la dette, plusieurs banques ont fait faillite, beaucoup de personnes ont perdu leur emploi. Mais dans le même temps, les produits de luxe sont devenus moins chers, surtout pour certains acheteurs asiatiques

Ayie Aligada, venue de Manille, aux Philippines, était directrice de formation d'une compagnie aérienne. Sa plus belle trouvaille lors de son voyage en Europe a été, pour 1 475 euros, un sac de chez Chloé qu'elle admirait depuis longtemps. Auparavant, ce produit coûtait plus de 1 600 euros.

La même chose s'est produite aussi pour Elaine Chua, maîtresse de maison venue de Singapour. Lors de son voyage de quatre jours à Paris, elle a acheté un sac classique de chez Chanel en économisant 1 500 Dollars de Singapour, équivalant à la valeur d'un billet d'avion aller-retour pour l'Europe.

Alors, l'écart des prix des sacs de grande marque entre l'Europe et l'Asie se monte à combien ? Par exemple, d'après le directeur financier d'une boutique Louis Vuitton, Jean-Jacques Guiony, au premier trimestre de l'année, l'écart des prix pour un même modèle de sac a attient 47%. C'est-à-dire un sac qui coûte 10 000 yuans en Chine ne coûte que 6 800 yuans à Paris.

Tout cela est dû à la dévaluation de l'euro face aux monnaies des pays asiatiques. Et avec la hausse de son attrait en tant que paradis des achats, l'Europe est devenu ainsi un site touristique de plus en plus populaire. Pendant le premier trimestre de l'année, le volume de réservation pour les voyages en Europe a augmenté de 30% à Manille, capitale des Philippines.

Certainement, l'enthousiasme pour les produits de luxe est lié à la puissante capacité d'achat des touristes asiatiques. D'après un rapport de HSBC, ces derniers contribuent pour 35% à 60% du chiffre d'affaires des boutiques de luxe en Europe. Et les dépenses des Chinois en produits hors-taxe en Europe a augmenté de 69% au premier trimestre.

« Le ralentissement du développement de l'économie et le fardeau de la dette continueront à pousser le dévaluation de l'euro face aux monnaies asiatiques, a déclaré Akira Takeirevenu, le directeur du département de revenu fixe international de Mizuho Asset, la supériorité en matière de taux de change sera favorable à l'industrie du tourisme européen et aux consommateurs asiatiques ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire