Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 26.06.2012 16h52
Le château du Clos Lucé souhaite attirer plus de touristes chinois

Dans la vallée de la Loire, qui se situe à 200 km au sud-ouest de Paris, se trouve le château du Clos Lucé, qui doit son renom à Léonard de Vinci, qui a passé ses derniers jours ici. Cependant, par rapport aux autres châteaux célèbres de la vallée de la Loire, le château du Clos Lucé est un peu méconnu des touristes chinois. Le 19 juin, ce château a organisé une conférence de presse dans l'objectif de présenter le château et son Parc Leonardo Da Vinci au marché chinois, qui possède un grand potentiel.

Un journaliste a remarqué que le château du Clos Lucé d'aujourd'hui est déjà devenu un véritable parc culturel. En se promenant ici, les touristes peuvent entrer dans la vie de Léonard de Vinci et connaître la vie toute en sagesse de ce grand artiste. Sa vie quotidienne et 40 de ses inventions ingénieuses sont également exposées dans le château. Dans le Parc Leonardo Da Vinci, les visiteurs peuvent suivre les pas de ce grand maître pour admirer les beaux paysages et découvrir les sources d'inspirations d'où viennent les inventions de Léonard de Vinci.

Pour attirer les touristes chinois, le château du Clos Lucé a beaucoup travaillé, a révélé le directeur général du château aux journalistex. Il a signé un contrat de coopération amicale avec le bureau du tourisme de Beijing, dans l'objectif d'inciter plus de Chinois à venir au château à travers des activités organisées conjointement. Par ailleurs, le château a obtenu l'aide de l'ambassade de France en Chine, qui se charge de la promotion du château et du parc auprès des Chinois. Selon le directeur général, comme un groupe de touristes chinois compte toujours de nombreux membres, pour renforcer la capacité de réception, le château a réaménagé ses hôtels et restaurants. Dans la boutique de cadeaux, davantage de spécialités locales sont exposées, dont le chocolat local, car on sait bien que les touristes chinois apprécient les produits spéciaux de France. Le directeur général a même demandé à un journaliste : « Faut-il construire un restaurant chinois près du château pour mieux accueillir les touristes chinois ? »

La responsable de la communication du château, Marie-Caroline Chaudruc, a montré aux journalistex le manuel de voyage en langue chinoise qu'ils ont élaboré, pour faciliter la communication avec les touristes chinois. Gael Ibramsah, directeur commercial du château, a appris le chinois et s'est même donné un nom qui plaît aux Chinois : Li Wancai. Catherine Simon Marion, déléguée générale du château, a révélé aux journalistes que pour mieux connaître les besoins des Chinois, ils ont embauché un étudiant chinois qui fait des études en France pour se charger de la communication. Pour mieux comprendre le marché touristique chinois, elle s'est aussi rendue à Paris en train pour rencontrer les médias chinois.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire
Comment la Grande-Bretagne a créé la « question tibétaine »
Les partis pris contre la Chine persistent