Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 18.05.2012 08h36
La demande en produits de luxe se développe dans les petites villes
Shi Yan / pour le China Daily

Les consommateurs des villes chinoises de deuxième rang sont de plus en plus amateurs de produits de luxe, selon un sondage publié mardi par l'agence de communication aux consommateurs Starcom MediaVest Group de la société de publicité Groupe Publicis.

Les villes chinoises de deuxième et troisième rang sont devenues de véritables champs de bataille où les sociétés rivales de l'industrie des produits de luxe se font concurrence pour arracher des parts de marché, a révélé l'enquête.

« Les consommateurs de base commencent à avoir leur première expérience d'achat de 'luxe évident', c'est-à-dire des symboles de statut visibles et socialement acceptés, et ont envie d'en savoir davantage, dans une tentative d'aller au-delà de la simple comparaison des prix », selon Jeffery Tan, Directeur des Recherches et Perspectives Nationales chez Starcom MediaVest Group.

Il pense que les consommateurs chinois des villes de premier rang sont devenus suffisamment sophistiqués pour ne plus vouloir de produits de luxe pour le seul plaisir de les montrer. Ils les veulent plutôt pour leurs qualités intrinsèques.

L'enquête, baptisée « Luxe », a été conduite auprès de 1 002 répondants vivant dans 43 villes des premiers au troisième rang, disposant d'un revenu minimum d'au moins 20 000 Yuans (3 160 Dollars US) par mois et qui dépensent plus de 10 000 Yuans par an en produits de luxe.

« En ce qui concerne les marques de luxe elles-mêmes, comme Louis Vuitton, elles ont atteint un point de saturation dans les villes cosmopolites telles que Beijing, Shanghai et Guangzhou », a dit M.Tan. « Si elles veulent trouver davantage de croissance, il devient essentiel pour elles de toucher les villes de deuxième et de troisième niveau ».

Bertilla Teo, PDG de Starcom MediaVest Group en Chine, estime que ces marques sont bien placées pour investir d'autres marchés.

« Elles vont terminer tous les travaux de préparation avant de se lancer », dit Mme Teo.

Selon Ouyang Kun, directeur du bureau de l'Association Mondiale du Luxe en Chine, les marques de luxe ont été récemment affectées par une mauvaise publicité.

« Mais à notre grande surprise, les nouvelles négatives ont d'une certaine manière stimulé les ventes de ces marques de luxe », a dit M. Ouyang.

Dans les petites villes, les gens sont plus susceptibles d'offrir des cadeaux à des associés ou des connaissances que les gens des grandes villes. 40% des répondants à l'enquête dans les villes de second rang ont dit avoir offert des produits de luxe en tant que cadeaux à ces personnes, une plus grande proportion que dans les villes de premier rang.

« La proximité des villes de premier rang a permis aux villes de deuxième rang de rattraper leur retard », a déclaré Angie Chan, Directrice adjointe des Recherches et Perspectives Nationales chez Starcom MediaVest Group.

Les célébrités, quant à elles, exercent une plus grande influence sur les consommateurs de produits de luxe dans les villes de deuxième rang. Parmi les répondants de ces villes, 122 ont déclaré qu'ils seraient prêts à acheter une marque populaire qu'ils voient soutenue par une célébrité. Dans les villes de premier rang, 88 répondants ont donné la même réponse, comme l'ont fait 101 dans les villes de troisième rang.

Les acheteurs des villes de deuxième rang utilisent de plus en plus les moteurs de recherche Internet pour acheter des produits de luxe.

Les données publiées en avril par le Centre Chinois d'Information sur le Réseau Internet montrent que 356 millions de personnes en Chine utilisaient des dispositifs Internet mobiles à la fin de l'année 2011, en hausse de 122 millions d'une année sur l'autre. Dans le même temps, 190 millions de personnes utilisaient des smartphones en Chine.

En moyenne, les Chinois utilisent un dispositif Internet mobile 109 minutes par jour.

Photo : Des touristes font des courses dans une boutique hors taxes à Sanya, dans la Province de Hainan. Les consommateurs des villes chinoises de second rang sont de plus en plus avides de produits de luxe, selon un sondage.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Le protectionnisme est « myope »
Chine : une ineptie dont il est nécessaire de se débarasser dans l'obention de « diplômes supérieurs fallacieux »
Une nouvelle dynamique pour les relations Chine-UE