Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 16.03.2012 14h26
Bienvenue à Tianjin !

La ville de Tianjin fait partie des quatre municipalités autonomes de Chine (Beijing, Chongqing, Shanghai, Tianjin) et compte aujourd'hui près de treize millions d'habitants. Ce qui en fait la plus importante zone urbaine de la Chine continentale.

Tianjin qui est aussi un grand port international est situé à environ cent vingt kilomètres à l'est de Beijing et se trouve à l'embouchure du Hai he et à l'extrémité du Grand canal, reliant notamment le Fleuve jaune au Yangtze.

Avec sa position géographique idéale, cette municipalité vient de connaître une transformation importante et est en passe de devenir une grande ville écologique et surtout le centre économique du nord de la Chine, avec notamment la nouvelle zone économique de Binhai.

Côté pratique, pour se rendre à Tianjin, si on se trouve dans la capitale chinoise, on peut emprunter la ligne ferrovière à grande vitesse Beijing-Tianjin, dont le trajet ne dure que trente minutes. Sinon, on peut s'y rendre en avion, pour atterrir à l'aéroport international de Tianjin Binhai.

Il y a de nombreux endroits à visiter à Tianjin, ville qui dispose de nombreuses ressources touristiques naturelles. Nous avons demandé à Han Tao, un des responsables de l'agence de voyages de Jeunesse de Tianjin, de nous faire une petite présentation :

« Par une géographie unique, composé de montagnes, rivières, lacs et de la mer, la ville de Tianjin est d'une grande richesse touristique. Vous pouvez par exemple, découvrir la montagne Panshan (un site inscrit sur la liste des zones touristiques d'un niveau national 5a, où l'empereur Qianlong en personne s'y est rendu 32 fois) et ses sources chaudes. Vous pourrez déguster des fruits de mer et les traditonnels baozi (petits pains cuits à la vapeur) et de profiter de la plage artificielle. Pour évacuer les tensions, les gens de la ville pourront respirer l'air frais de la montagne. »

On peut également voir ou visiter, le temple Confucius construit au XVe siècle, le monastère Dule (Dynastie Tang), dans le district de Jixian, qui est le plus vieux bâtiment à étage en bois existant en Chine et aussi l'église de Wanghailou qui a été construite à la demande d'un missionnaire français.

Au niveau du toursime, Han Tao pense que les visiteurs étrangers s'intéressent plutôt la culture traditionnelle chinoise, comme visiter les musées, flâner dans la rue de la culture antique (achat d'objets d'artisanat traditionnels). Ils peuvent aussi admirer la résidence de la famille des Shi, qui était l'une des plus grandes familles de Tianjin à l'époque des Qing, située dans le bourg de Yangliuqing et qu'on surnomme la première résidence de la Chine...

Pour Han Tao : « Les habitants de Tianjin, ont un sentiment particulier et très profond pour le fleuve Hai He. Nous pouvons témoigner sur ses changement et sommes très fiers de voir que ce fleuve est devenu de plus en plus beau. Des ponts très anciens aux ponts très modernes du fleuve ont fait que cette ville est devenue un musée de ponts. Une visite qui excite toujours la curiosité des visiteurs. On dit qu' « une visite le long de la rivière Haihe, vous montre la moitié de l'histoire moderne chinoise'' et non seulement vous permet de profiter de son visuel, mais aussi de vous imprégner de son esprit ».

Ici, vous pourrez voir différents styles de petits bâtiments occidentaux, sentir cette atmosphère exotique et romantique et se rendre compte du développement de la ville, aves ses constructions d'architecture moderne.

Les habitants de Tianjin sont reconnus pour leur humour, leur générosité et certains excellent dans l'art du xiangsheng (un duo de la comédie traditionnelle chinoise). Ils sauront vous réserver un accueil chaleureux

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 16 mars
Principales nouvelles du 15 mars
La politique extérieure de la Chine : pas plus qu'elle ne peut assumer
Le recours américain devant l'OMC contre les quotas de la Chine sur les terres rares pourrait aggraver la situation
Des sessions pas comme les autres