Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 06.02.2012 09h24
Les clients des produits de luxe, un signal d'alarme pour la Chine

Habitant à New York, j'ai le grand plaisir d'avoir des amis chinois venus de loin pour venir me voir. Pourtant au lieu de voir les vrais bijoux de New York, tels que la Cathédrale Saint Patrick, les comédies musicales de Broadway, le Musée d'Art Métropolitain, Central Park, le Pont de Brooklyn et le jazz au West Village, ils n'attendent que d'aller visiter la Cinquième Avenue et les boutiques de Woodbury Common, à une heure de route de Manhattan, où environ 200 magasins de produits de luxe sont situés. Et ce n'est pas seulement les femmes, mais également les hommes.

Ces amis ne sont pas tous riches. Pourtant beaucoup semblent n'avoir aucune hésitation quand il s'agit d'acheter un article de luxe pouvant leur coûter un ou deux mois de salaire.

Tout cela me rappelle mon année à Honolulu, à Hawaï, au début des années 90. Pearl Harbor était alors une des destinations favorites des touristes américains. Mais pour les touristes japonais, c'était le centre commercial d'Ala Moana, où l'on voyait de jeunes Japonaises faire des emplettes jusqu'à ce qu'elles en tombent. Aujourd'hui, ce sont les clients chinois qui commencent à être à l'origine de scènes semblables, pas simplement à New York, mais également dans d'autres villes importantes des Etats-Unis aussi bien que dans des villes européennes comme Paris, Londres et Milan. De telles vagues d'achats atteignent leur pic pendant les vacances de la nouvelle année lunaire. On a même créé un terme, « Chinsumer » (« Chinommateurs ») pour décrire ce genre de clients chinois prodigues.

Aux Etats-Unis, les touristes chinois et brésiliens sont devenus les plus gros acheteurs. En moyenne, un touriste chinois dépense 6 200 Dollars US, comparé aux 4 000 Dollars en moyenne pour les touristes étrangers aux Etats-Unis.

Rien d'étonnant dans ces conditions que le Président américain Barack Obama des USA ait signé un texte le 19 janvier, autorisant le Département de la sécurité du Territoire d'accélérer le traitement des demandes de visas pour les Chinois et les Brésiliens et pour augmenter de 40% la quote-part des visas pour les Chinois et les Brésilien. C'est clairement censé être une mesure efficace pour créer des emplois américains à un moment où le chômage demeure élevé.

Selon certaines évaluations, environ 1,15 million de touristes chinois ont visité les Etats-Unis en 2011. On s'attend à ce que ce nombre soit plus de 2 millions d'ici 2015, contribuant pour 14 milliards de Dollars US à l'économie américaine.

L'Association Mondiale du Luxe du monde prévoit que la Chine pourrait détrôner le Japon comme plus grand marché du luxe du monde cette année. En plus des villes de premier plan telles que Shanghai et Beijing, les villes de deuxième et troisième rang ont également vu l'expansion du nombre de magasins de luxe étrangers.

Une étude récente de Bain & Company a montré que sur une croissance de 25-30% des ventes des marchandises de luxe sur le continent chinois, plus de 60% étaient dus à de nouveaux clients. McKinsey & Company prévoit quant à elle que la Chine représentera 20% des ventes de produits de luxe dans le monde entier d'ici 2015.

Alors que c'est une bonne nouvelle pour les sociétés de produits de luxe, aussi bien que pour les pays populaires auprès des touristes chinois, c'est aussi un rappel solennel de l'élargissement des écarts de revenus en Chine, où plus de 100 millions de personnes vivent toujours dans la pauvreté. En termes de PIB par habitant, la banque mondiale classe la Chine au quatre-vingt-dixième rang mondial, inférieur à celui de beaucoup de nations africaines.

Pour moi, la vénération aveugle des produits de luxe, les clients irrationnels et le manque d'intérêt pour les vrais bijoux des autres cultures et pays retentissent comme une sonnette d'alarme multiple pour notre société.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Sélection du Renminribao du 3 février
Nouvelles principales du 3 février
L'essor des relations sino-africaines surprend l'Occident
Des centaines de millions yuans pour former des animateurs d'émissions ?
L'euro fête ses dix ans : quel choix faut-il faire ?