Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 18.12.2011 14h09
Hangzhou l'éternelle

Depuis qu'elle a avalé de petites villes de banlieue comme Xiaoshan et Yuhang, Hangzhou qui, à la fin du siècle dernier, se trouvait encore parmi les cinq plus petites capitales provinciales, a énormément grandi. Elle vient de mettre de l'ordre dans ses divers quartiers en regroupant, par exemple, toutes les institutions de haut savoir en une cité universitaire.

La crise économique de 2008 a causé le retour d'un grand nombre d'ouvriers dans leurs contrées d'origine; ces travailleurs ne sont plus revenus et les usines manquent maintenant de main d'œuvre main-d'œuvre qualifiée et expérimentée. Bien que les prix aient grimpé à un point qu'on ne peut ignorer (mais pas encore intolérable, me dit-on), le volume d'exportation ne cesse d'augmenter. Plusieurs restaurants où il faut faire la queue pour entrer font encore des affaires d'or.

Un nouveau pont a été jeté sur le Qiantang, et un tunnel de près de 4 km traverse le fleuve sous l'eau. Les ponts de Hangzhou, dont le neuvième est en construction, ne portent pas des de nom mais un numéro, selon l'ordre de leur construction. ((Alors il faut tout mettre au singulier))

Des autobus scolaires conduisent maintenant les enfants à l'école et au retour à la maison, un service devenu obligatoire parce que la clientèle scolaire s'éloigne de son lieu d'habitation. Par contre, la compétition pour l'accès aux bonnes écoles n'est pas si rude qu'à Beijing, ni les « dons » pour l'amélioration de l'école, qui permettent l'admission d'un enfant dans une école choisie, si élevés. Les familles de tout le Zhejiang envoient leurs enfants étudier à Hangzhou. À l'école maternelle, les frais scolaires sont de 1 000 par yuans par mois dans les écoles unilingues et de 2 000 à 3 000 dans une école bilingue, et el cela parait tout à fait raisonnable à l'ensemble de la population.

En 2006 et 2011 (jusqu'au 17 nov.) se sont déroulées les Première et Deuxième Exposition internationale du loisir, avec 240 programmes d'activités cette année. De plus, certaines villes lient une série d'activités à ces expositions. Des parcs d'habitation de style Venise, Zurich, etc. ont été construits. Les locaux du rez-de-chaussée servent de bureaux et boutiques pendant l'exposition, et par la suite, les logements – dont la finition reste à accomplir, sont ont été vendus à 6 000 yuans le m2 au début et 18 000 maintenant. Encore faut-il les « décorer » à un cout cout* ((Non, j'utilise l'orthographe rectifiée. SVP ajouter la note au bas de tous mes textes. Et l'astérisque ici, qui correspond à la première fois dans ce texte où un mot est en orthographe rectifiée.)) presque égal au prix d'achat. Une place St-Marc, un palais des Doges, des ponts et des rues aquatiques nous font croire à Venise. Seules manquent les gondoles, et je ne serais pas surprise qu'elles apparaissent tout à coup.

Bien peu de ces logements jouissent d'un jardin, et s'ils en ont, l'espace devient un potager bien qu'il soit devant la maison. Des fils de fer au-dessus et devant les balcons exposent la lessive quotidienne aux yeux de tous, ce qui est fort disgracieux. Le fait est que ces logements sont le plus souvent habités par des fermiers des villages environnants, personnes qui ne sont pas encore imbibées de la culture urbaine. On a embelli les allées d'une végétation exotique : pamplemousses, gouqi, canneliers dont les dernières fleurs répandaient encore leur parfum le jour de ma visite.

Bien des salons de thé ont fermé leurs portes, la population semblant blasée et la mode dépassée, sauf au bord du lac de l'Ouest où ils prospèrent. Par contre, d'autres établissements ont ouvert, offrant de nouvelles formules comme L'Amour Café et Restaurant, dont le patron, Xia Jiqing, qui parle français, est revenu d'une année d'immersion en France. Xia est également peintre et favorise la présence et les expositions des artistes dans son établissement. Le Qing Teng, d'une élégance classique, est un salon de thé raffiné avec des mets d'accompagnement à déguster au son d'un zheng joué par une jeune fille en longue robe blanche vaporeuse, installée au centre d'une pièce d'eau. Si le cout peut être jugé élevé, la marchandise le vaut par sa finesse et son ambiance.

Côté circulation, ce n'est pas demain qu'on résoudra le problème des embouteillages partout et à toute heure. Cependant, j'ai été étonnée de voir les voitures s'arrêter aux passages zébrés lorsque des piétons désiraient traverser. C'est normal, me direz-vous, mais pas habituel en Chine. La conscience des chauffeurs de Hangzhou semble s'améliorer suivant quelques accidents tragiques qui ont couté couté des vies innocentes. Afin de faciliter la circulation, Hangzhou vient de mettre à l'essai le retrait de la route, à tour de rôle, de deux chiffres finaux de plaque d'immatriculation par jour du lundi au vendredi, ce qui représente une diminution de 120 000 voitures en circulation chaque jour. Par ailleurs, une voie est réservée aux autobus.

Un nouveau lac a été aménagé – Xianghu, très long et bordé d'un parc tranquille. L'ouverture du métro est prévue pour 2012. Les VIIIe VIIIes Jeux nationaux pour personnes handicapées ont eu lieu en octobre dans le somptueux Stade de sport.

La dernière journée de mon séjour a été remplie de deux activités culturelles : l'avant-midi, j'ai assisté à la conférence du Prof. Wang Zhijiang, doyen de l'institut des langues étrangères relevant de l'Université du Zhejiang, intitulée « Cross culture trip through language ». Et l'après-midi, c'était à mon tour de donner une causerie à l'Association des traducteurs du Zhejiang sur invitation de son secrétaire, Ying Yuanma. La journée s'est terminée par une promenade le long de la nouvelle rue piétonnière.

À la gare d'autocars, j'ai été amusée de voir comment les Chinois ont tiré profit de la Bocca della Verità de Rome, bouche qui émet les prévisions de votre destin contre deux yuans.


[1] [2] [3] [4]

Source: China.org.cn

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Concours d'articles originaux sur le thème « le Quotidien du Peuple en ligne et moi »
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Chine : lancement d'une ligne aérienne directe entre Beijing et Lhassa
Une nouvelle guerre froide pourrait-elle éclater?
Barack Obama joue à nouveau la carte anti-Chine
Les dix années qui ont suivi l'adhésion de la Chine à l'OMC : mûrir et se développer tout en faisant face à toutes sortes de défis