Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 16.11.2011 16h15
Le WLAN utilisé dans le transport aérien en Chine
Sur le Vol CA1405 du 15 novembre, un membre de l'équipage montre aux passagers le moyen d'utiliser à bord le WLAN.

Le 15 novembre vers onze heures dans la matinée, le Vol CA1405 de la CAAC (Civil Aviation Administration of China) se pose en toute sécurité sur l'aire d'atterrissage de l'Aéroport Shuangliu de Chengdu, chef-lieu de la Province du Sichuan. C'est ainsi que l'aviation civile chinoise a réussi pour la première fois un vol avec le WLAN (Wireless Local Area Network), soit le réseau local sans fil, lequel est un réseau permettant de couvrir l'équivalent d'un réseau local d'entreprise, soit une portée d'environ une centaine de mètres et il permet de relier entre eux les terminaux présents dans la zone de couverture. Désormais, le transport aérien sans réseau internet devient le passé en Chine.

Avec l'installation du WLAN dans l'avion, il sera possible aux passagers d'utiliser à bord le micro-ordinateur ou bien la tablette PC qu'ils portent sur eux, lesquels une fois reliés au WLAN, leur permettent de voir le cinéma, d'écouter la musique ou bien de faire la lecture, et tout cela en ligne. Pour le moment, les voyageurs n'ont rien à payer pour l'utilisation à bord du WLAN. Toutefois, un responsable de la CAAC a dit que sa compagnie prévoit de faire des efforts pour renforcer la communication terre et air en utilisant le WLAN. Mais, a-t-il ajouté, pour assurer la sécurité aérienne, il sera toujours interdit de se servir du téléphone portable durant tout le trajet du vol.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Nouvelles principales du 16 novembre
A la réunion de l'APEC, le président chinois appelle à un changement de modèle de croissance (PAPIER GENERAL)
Les objectifs trans-Pacifique des Etats-Unis
Pourquoi les marques internationales adoptent-elles en Chine une attitude « à double critère »
Faut-il vraiment limiter les émissions de divertissement à la télévision ?