Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 01.11.2011 14h22
Les touristes chinois sont de plus en plus nombreux à visiter l'Autriche

Shao Yu est devenue fascine par l'Autriche quand elle était petite fille, après avoir écouté l'écho des mélodies qui emplissaient la Salle Dorée du Muslikverein lors d'une retransmission télévisée du Concert du Nouvel An à Vienne.

En tant qu'étudiante de piano et fan de musique symphonique orchestrale, cette jeune fille de 23 ans a fait un voyage à Vienne, la capitale européenne de la musique classique, il y a cinq ans.

« Les jardins du Palais de Schönbrunn sont aussi beaux qu'un tableau », se souvient-elle. « J'avais aussi été émue de voir des cygnes sur le Danube, comme je les avais vus à la télévision ».

Impressionnée par la tranquilité et la propreté de l'Autriche, Melle Shao, qui a grandi à Beijing, dit qu'elle est impatiente de visiter ce pays à nouveau.

Elle fait partie des nombreux touristes qui envisagent de faire un voyage en Autriche, un pays qui cette année célèbre quarante ans de relations diplomatiques avec la Chine.

En 2004, la Chine a accordé à l'Autriche le statut de destination autorisée, ce qui a permis aux citoyens chinois d'aller y voyager en groupes touristiques.

D'après les chiffres du Bureau National des Statistiques autrichien, le nombre des touristes qui sont arrivés de Chine a atteint près de 175 000 à la fin du mois d'août de cette année, en hausse de 49,5% par rapport à la même période de l'année dernière.

« En général, les touristes chinois vont en Autriche et dans les pays voisins comme l'Allemagne et l'Italie en groupes touristiques », dit Bai Jiang, Directeur du tourisme européen pour China Travel Service à Beijing. « Le pays est attirant du fait de son magnifique héritage en matière de musique classique et de ses paysages naturels pittoresques ».

Kot Cheung, PDG et Directeur général de Birke Travel à Vienne, dit que l'agence a traité un nombre record de touristes en provenance du Continent chinois depuis juin. La faiblesse de l'Euro a rendu les voyages en Autriche meilleur marché qu'auparavant, a t-il ajouté.

Josef Stockinger, du Bureau National du Tourisme Autrichien, dit que la hausse du nombre des touristes chinois, et en particulier depuis 2010, a profité à l'économie autrichienne.

éLes touristes chinois ont tendance à acheter des souvenirs, des bijoux, des montres et autres produits de luxe. Les cristaux Swarowski comptent parmi leurs favorisé, a t-il dit.

Les touristes chinois sont classés au deuxième rang des plus gros acheteurs en Autriche, précédés seulement par les Russes, a dit M. Stockinger, citant des statistiques des autorités de remboursement des taxes.

Jiang Yiyi, Directeur de l'Institut de Développement du Tourisme International de l'Académie Chinoise du Tourisme, dit que l'Autriche est l'une des cinq destinations européennes les plus populaires auprès des touristes chinois, du fait de ses ressources variées.

« En plus des circuits traditionnels qui ont pour but de faire l'expérience de la musique classique et des châteaux, de plus en plus de Chinois réservent des circuits centrés sur les achats et des circuits sans chauffeur », a dit M. Jiang.

Du fait que le nombre des touristes chinois est en augmentation, les agences de voyage demandent une politique de visas plus libérale pour les touristes.

« Obtenir un permis d'entrée est encore une procédure compliquée, en particulier pour ceux qui veulent voyager en individuel », a dit M. Bai. « Nous espérons une politique plus favorable pour les Chinois, car l'expérience montre que que la plupart des visiteurs respectent les lois des pays de destination ».

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) traducteur(trice) avec français langue maternelle
Hu Jintao entame une visite d'Etat en Autriche
Nouvelles principales du 31 octobre
Le dialogue est la « meilleure façon » d'éviter la guerre commerciale
La fin tragique de Kadhafi va profiter à la campagne électorale de Barack Obama
Un hiver froid s'annonce t-il pour l'économie chinoise ?