Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 05.07.2011 15h06
Les Chinois vont chercher les bonnes affaires à l'étranger

Les Chinois arrivent -les poches pleines de liquide et carte de crédit en main.

Des villes comme Paris et Londres, ou New-York et Tokyo voient ainsi des hordes de Chinois se livrant à une frénésie d'achats, dépensant leur argent comme si le monde allait s'arrêter demain pour acheter leurs marques de luxe étrangères favorites.

En 2010, plus de 57 millions de Chinois ont voyagé à l'étranger, soit 20,4% de plus que par rapport à l'année précédente. Ils y ont dépensé la somme hallucinante de 48 milliards de Dollars US, d'après des chiffres de l'Administration Nationale du Tourisme.

L'année dernière, d'ailleurs, les touristes chinois ont décroché le titre de plus gros acheteurs en France et en Grande-Bretagne.

Lors de la décennie qui vient, le marché du tourisme international de la Chine devrait connaître une croissance annuelle de 17%, et atteindre 1 540 milliards de Yuans (237,84 millions de Dollars US) en 2020, poussé par des revenus et des aspirations en hausse, d'après un rapport récent publié par le Boston Consulting Group.

Revers de la médaille, la consommation intérieure en Chine reste encore relativement léthargique.
En effet, la part de la consommation privée dans le PIB de la Chine ne représentait que 37,3% en 2010, soit nettement moins que dans les autres économies majeures comme les Etats-Unis et le Japon, où les dépenses des consommateurs ont représenté entre 60 et 70% du PIB.

De nombreux facteurs contribuent à ce scénario bancal, dont certains sont dus à des contradictions structurelles.

Pour commencer, ayant connu suffisamment ce qu'était la pauvreté dans le passé, certains nouveaux riches chinois ne demandent qu'à montrer leur richesse par le biais d'une consommation à forte valeur. Une des tendances constatées a ainsi été d'aller dans le pays d'origine pour y acheter leurs marques étrangères de luxe préférées.

« De plus, des méthodes de paiement transnationales de plus en plus pratiques et un Yuan plus fort ont rendu le tourisme à l'étranger et les achats qui y sont liés plus faciles », d'après un rapport du Bureau National des Statistiques.

Le nombre des pays qui acceptent la carte bancaire China UnionPay est en effet passé à 104 à la fin de 2010.

De son côté, le Yuan a gagné 20% contre le Dollar US depuis que la Chine a annoncé qu'il ne serait plus aligné sur le Dollar US en juillet 2005.

Comme leur devise prend de plus en plus de valeur sur les marchés étrangers, les voyageurs et étudiants chinois peuvent acheter davantage de biens pour le même prix.

Autre facteur qui alimente le tourisme d'achat à l'étranger, la prise de conscience grandissante que les forts droits de douane que la Chine impose sur les produits de luxe importés rend les prix sur les marchés étrangers encore plus attirants.

« Combinés avec les taxes sur la consommation intérieure et sur la plus-value, les remboursements de taxes à l'étranger et autres droits, les prix des produits de luxe vendus sur le Continent chinois sont au moins 30% plus élevés que sur les marchés étrangers », a dit Liang Da, économiste au Bureau National des Statistiques.

D'après une enquête menée par l'Association Mondiale du Luxe, les consommateurs chinois ont dépensé quatre fois plus en produits de luxe sur les marchés étrangers que sur le marché intérieur l'année dernière, en grande partie du fait de la grande différence de prix entre les produits de luxe vendus en Chine et ceux vendus à l'étranger.

Pour stimuler la consommation intérieure et faire augmenter les revenus des ventes à l'intérieur du pays, la Chine doit réduire advantage les droits à l'importation des produits de haut de gamme, dont les produits de luxe, disent les observateurs.

Globalement, le schéma inégal actuel de la consommation va perdurer jusqu'à ce que le paysage économique mondial connaisse des changements fondamentaux.

Les pays développés sont à l'heure actuelle toujours dominants dans les domaines du positionnement de la marque, du marketing et de l'innovation technologique, ainsi que dans la conception d'activités commerciales respectueuses de l'environnement. Tous ces facteurs sont attirants pour les consommateurs chinois.

Développer des marques chinoises de renommée mondiale sera une stratégie à long terme. Bien que la Chine ait dépassé le Japon en tant que deuxième plus grande économie du monde et qu'on la surnomme l'usine du monde, elle est toujours un pays en développement qui ne possède que peu de marques locales reconnues internationalement.

Cependant, un certain nombre d'entrepreneurs chinois ambitieux redoublent d'efforts pour construire des marques locales, face à l'expansion rapide des marques anciennes de renom étrangères en Chine.

Quand les enterprises chinoises auront développé leurs propres marques crédibles et que les politiques de consommation intérieure et environnementales du pays auront atteint ou approché les niveaux des pays développés, on peut croire que beaucoup de ces consommateurs locaux n'auront plus une envie aussi pressante d'aller au loin acheter leurs marques favorites et regarderont ce qu'ils auront à portée de main.

Il n'est pas non plus totalement interdit d'imaginer que, à un certain moment, même les consommateurs étrangers se précipiteront en nombre en Chine s'il y a un avantage en matière de prix.

Des économistes du Bureau National des Statistiques ont contribué à cet article.

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le « Dragon » chinois descend vers 5 000 m de profondeur sous la mer
Départ des deux premiers trains commerciaux à grande vitesse sur la ligne Beijing-Shanghai
Pas de conditions politiques préalables pour l'aide de la Chine à l'Afrique
Le "phénomène du PCC" enrichit l'histoire humaine (COMMENTAIRE)
Quel est le mode de démocratie promu par le Partie communiste chinois ?