Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 31.03.2011 14h27
La part de la Chine dans le tourisme mondial pourrait bientôt dépasser celle du Japon
Un touriste pose dans un costume traditionnel chinois au Palais d'Eté, mardi à Beijing. Le marché du tourisme en Chine, dont les voyages intérieurs et à l'étranger, devrait connaître une croissance annuelle de 14% pour atteindre 5 500 milliards de Yuans en 2020, selon le Boston Consulting Group Inc.

La Chine devrait dépasser le Japon et devenir le deuxième plus grand marché du voyage et du tourisme du monde, à l'intérieur comme à l'étranger, d'ici 2013, cela d'après un rapport publié mercredi par le Boston Consulting Group (BCG).

La Chine représente actuellement 6% des revenus du tourisme mondial. Cette proportion devrait passer à 8% en 2013 et 14% en 2020, d'après le rapport.

« Il n'y a pas si longtemps déjà, la plupart des touristes d'Asie venaient du Japon ou de la Corée du Sud, les marchés les plus riches de la région, mais cela est en train de changer rapidement », a dit Vincent Lui, un associé de BCG à Hong Kong, et un des principaux auteurs du rapport.

Le marché en Chine, comprenant les voyages intérieurs et internationaux, devrait connaître une croissance de 14% par an pour atteindre 5 500 milliards de Yuans (839 milliards de Dollars US) en 2020, a t-il dit.

Le tourisme chinois a généré des revenus de 1 550 milliards de Yuans l'année dernière, d'après les chiffres de l'Administration Nationale du Tourisme.

« Il y aura en moyenne 25 millions de Chinois voyageant pour la première fois chaque année, ou 70 000 par jour, pour les dix années qui viennent », a dit M. Lui.

Le rapport a indiqué que les voyages internationaux en partance de Chine deviendront une source majeure de croissance pour les organisateurs des pays de destination.

« Comparée avec le marché intérieur du voyage qui est déjà d'une taille significative, la demande chinoise en voyages internationaux est encore récente. Mais elle devrait augmenter de 17% par an lors de la prochaine décennie, dopée par des revenus et des aspirations en hausse », a t-il dit.

D'ici 2020, près de 25% des voyageurs étrangers arrivant au Japon ou en Corée du Sud viendront de Chine, tandis que le pays contribuera à plus de la moitié des nouvelles arrivées en Europe, d'après les estimations de BCG.

Youchi Kuo, chef de projet Centre Chinois pour le Point de Vue Consommateurs chez BCG, dit que l'industrie chinoise du tourisme en est encore au stade de l'enfance et que voyager demeure encore une dépense largement secondaire, bien moins importante que d'améliorer son logement ou de posséder une voiture.

« Seule une poignée de sociétés, que ce soit les agences de voyage, les hôtels et les compagnies aériennes, comprennent les besoins des voyageurs chinois, dont 95% se plaignent qu'ils sont mal servis, tant à l'intérieur qu'à l'extérieur du pays », a t-elle dit.

Pour illustrer son propos, Mme Kuo a dit que la plupart des plaintes concernant les hôtels en Chine concernaient le manque de propreté et de confort basique, et que les voyageurs partant à l'étranger trouvent que la plupart des compagnies aériennes manquent d'explications en chinois et que peu d'hôtels offrent des services spéciaux à leur intention.

De même, Mme Kuo a souligné que les besoins des voyageurs de la classe moyenne venant des villes plus petites ont été largement ignorés, et que cela constitue une opportunité évidente pour les entreprises à la recherche d'une croissance au delà des plus grandes villes du pays.

« Les villes plus petites ne possèdent que peu d'agences de voyage, aussi les options de vols et de services sont minimales. Mais nous nous sommes rendus compte que les consommateurs de la classe moyenne des villes plus petites sont plus enclins à accroitre leurs dépenses en voyages et à demander plus que leurs homologues des plus grandes villes », a t-elle dit.

Le rapport de BCG s'est basé sur une enquête conduite auprès de plus de 4 250 voyageurs chinois, à l'intérieur ou à l'extérieur de la Chine, pour le plaisir ou pour les affaires, de quinze villes lors du troisième trimestre 2010.


Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le PM chinois rencontre le ministre des Affaires étrangères de la République de Corée
Les investissements chinois directs sont bienvenus aux Etats-Unis
Venez voir par vous-même ce qu'est le vrai Tibet
Où en est la situation chinoise de contrôle du tabac?
Les attaques contre la Libye cachent des raisons politiques derrière
Les attaques sur la Libye pourraient conduire à l'anarchie
Pourquoi la France s'est-elle portée à l'avant-garde contre Kadhafi ?