Nouvelles bilingues/Edition du week-end/Notre site/Archives/

 
Français>>TourismeMise à jour 27.02.2011 09h50
Une île touristique chinoise vise le marché des yachts

Des responsables de la province insulaire de Hainan, à l'extrême sud de la Chine, ont l'ambition de faire de l'industrie du yacht un atout de cette station balnéaire, afin d'attirer plus de riches chinois et étrangers.

"L'industrie du yacht peut stimuler considérablement le tourisme et l'économie locale de manière durable", a affirmé Lu Zhiyuan, président de la Commission du développement du tourisme de Hainan, cité samedi par le quotidien chinois en anglais China Daily.

Le marché du yacht en Chine a représenté un volume d'environ trois milliards de yuans (455 millions de dollars) en 2009 et a enregistré une croissance annuelle de 10%, a rapporté China Daily.

Autrefois, les responsables du gouvernement étaient soucieux de l'image luxueuse du yacht, de crainte que cette dernière creuse le fossé entre riches et pauvres et aille à l'encontre de l'harmonie sociale en Chine, a expliqué Wang Dafu, PDG du groupe immobilier Visun basé à Shenzhen (sud).

Cependant, un changement d'attitude ces dernières années a aidé cette industrie à se développer, a-t-il ajouté.

Plus de 1 000 yachts sont immatriculés dans la partie continentale chinoise et 37% d'entre eux -les plus luxueux- mouillent dans cinq "yachting clubs" à Hainan, a rapporté ce journal.

Des responsables locaux de Hainan ont prévu de faire de l'industrie du yacht un des piliers du tourisme local.

Hainan a annoncé son ambition de devenir une destination touristique mondiale réputée d'ici 2020.

Source: xinhua

Articles pertinents
Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Chine : Jia Qinglin insiste sur la stabilité au Tibet
L'«Année de la Jeunesse » Chine-UE s'est inaugurée à Beijing
En fin de compte, qui menace vraiment qui ?
Réactions des différents pays, face à la position de la Chine, en tant que 2e économie mondiale
La responsabilité ne pèse pas sur la Chine...
Les risques qui menacent la Chine sont à prendre au sérieux
Le nouveau statut de deuxième puissance économique mondiale doit inciter la Chine à la prudence