Recevoir les       newsletters       gratuites
Accueil Notre Site Edition de Week-end Archives Chinois Anglais Japonais Espagnol Russe Arabe
CHINE
ECONOMIE
INTERNATIONAL
SCI-EDU
CULTURE
SPORTS
VIE SOCIALE
TOURISME
HORIZON
PHOTOS
DOCUMENTS
Dossiers
-Culture chinoise     <nouveau>
-Patrimoine

-La Chine en chiffres
-Guide de Beijing

-Tibet

-Régions

-Institutions

-Opéra de Pékin

-Les fêtes chinoises

-Ethnies

-Aperçu

VOIX DE LECTEURS
LIENS

Agence de presse Xinhua (Chine nouvelle)


Radio Chine Internationale


Centre d'Information


Beijing Information


Ambassade de France en Chine

Français>>Tourisme
Mise à jour 29.10.2007 09h03
Muli, un nom encore peu connu, qui cache un splendide paysage

Situé au sud-ouest de la province du Sichuan, le dictrict autonome tibétain de Muli se trouve à une altitude moyenne de 3 100m. La prairie, les rivières, les cascades, les lacs et les pics enneigés constituent une image typiqe de plateau. Comme cet endoit n'est encore pas exploité, un grand nombre d'animaux y vivent en pleine harmonie avec la nature.

Monts et pics particuliers

Muli compte plus de 900 monts d'une altitude de plus de 4 000 m. Le sommet le plus légendaire est celui des « trois frères Xinreren » aux neiges éternelles. Sous le soleil, le sommet brillant attire l'attention des passants en toute saison.

Tout au long de la route vers Muli se trouvent le « lac de lait », un ruisseau légendaire, des grottes karstiques mystérieuses, une cascade, des lacs au milieu des monts, etc. Le botaniste étatsunien Joseph. F. Rock a décrit en détail le paysage et laissé des tas de photos, ce qui a inspiré James Hilton, écrivain anglais, qui a parlé par la suite de ‘Shangri-la’ (paradis sur terre) dans son œuvre L'Horizon perdu.

Les singes qui jouent avec les être humains

Muli est riche en ressources forestières. Dans la forêt vierge, des pins de milliers d’années forment des vagues vertes, empêchant les rayons du soleil de pénétrer. Des fleurs et plantes rares y poussent vigoureusement. La plus répandue est l'azalée qui fleurit du printemps à l'automne sur la prairie, autour du lac ou dans la forêt. Les trois falaises du mont Guanmen lui donnent l'aspect d'une porte fermée. Des singes y vont et viennent et jouent avec les visiteurs.

Les us et coutumes des Xumi

Les Xumi sont un sous-groupe des Tibétains. Leur langue diffère de la langue tibétaine, mais l'habillement et la religion sont les mêmes. Les Xumi ont conservé jusqu'à aujourdhui le système matrimonial de polyandrie et de polygynie.

La société matriarcale

Dans le village de Lijiazui, les 400 habitants se divisent en 26 familles dont les femmes sont chefs. Seuls les frères et sœurs et les fils et filles sont considérés comme membres de la famille ; le père est exclu, et ne peut rester dans la maison que pendant la nuit.

Les partisans de la dynastie des Ming

Dans le canton de Xiangjiao vit une tribu autochtone appelée tribu des partisans des Ming. Ces gens portent encore des vêtements de l'époque des Ming et ont conservé les us et coutumes ainsi que les rites d'alors.

[1] [2]

Source: China.org.cn



Adresse email du destinataire


 Les Alpes de Chine - les Montagnes des Quatre Filles (2)

 Les Alpes de Chine - les Montagnes des Quatre Filles

 La ville ancienne de Fenghuang

 L'exquise cuisine tibétaine (3)

 L'exquise cuisine tibétaine (2)

 L'exquise cuisine tibétaine
Copyright © 2000-2005 Tous droits réservés.