Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 07.08.2012 16h55
Un magazine s'excuse auprès de la nageuse Ye Shiwen après des accusations de dopage

La prestigieuse revue scientifique "Nature", a présenté ses excuses à la Chinoise Ye Shiwen, double championne olympique de natation, à la suite de "réponses indignées" des lecteurs après un article controversé sur le dopage impliquant la Chinoise.

Lundi, dans son édito, on pouvait lire dans un communiqué que le magazine admettait une erreur : «la combinaison des erreurs mentionnées ci-dessus et l'absence d'une discussion plus détaillée de statistiques" dans un article écrit par Ewen Callaway, en expliquant qu'il n'y avait aucune intention de soutenir l'accusation portée contre la nageuse chinoise.

"Nous présentons toutes nos excuses à nos lecteurs et à Ye Shiwen".

Cette note a été co-écrite par Tim Appenzeller, éditeur du magazine en chef de Nature, et Philip Campbell, rédacteur en chef.

La nageuse de 16 ans a battu le record du monde pour remporter le 400m quatre nages féminin et s'est imposée sur le 200 m quatre nages aux Jeux olympiques de Londres, qui a suscité des débats houleux sur cette remarquable performance parmi les médias occidentaux.

John Leonard, le directeur exécutif de l'Association des entraîneurs américains de natation et de l'Association mondiale des entraîneurs de natation, a qualifié la victoire de Ye Shiwen "d'inquiétante" et a confié au journal The Guardian de Londres avoir ramené "de nombreux terribles souvenirs " de scandales de dopage lors des précédents Jeux Olympiques.

Même si elle a été déclarée "comme propre" par la Parole Anti-Doping Agency, le 1er août, une journée après la course du 200m quatre nages en individuel, la revue Nature a publié un article sur son site Internet intitulé Pourquoi les grands exploits olympiques éveillent les soupçons.

L'auteur Ewen Callaway a jugé que la performance de la jeune Ye était "anormale" et a laissé entendre que son propre test de dépistage pendant la compétition ne pouvait pas exclure la possibilité de dopage.
Il a d'abord écrit : «Son temps au 400 m QNI a été plus de 7 secondes plus rapide que son temps dans la même épreuve lors d'une grande rencontre en juillet 2012", qui devrait avoir lieu en juillet 2011, mais la date a été déplacée par la suite.

En précisant "ce qui soulevé les doutes, est le fait que dans les 50 derniers mètres, elle a nagé plus vite que l'Américain Ryan Lochte qui a remporté l'or chez les hommes sur 400 m QNI".

Callaway a également cité Ross Tucker, un physiologiste de l'exercice à l'Université de Cape Town en Afrique du Sud, disant: «Tout le monde voudra participer aux Jeux Olympiques et presque personne n'échouera dans les tests de la compétition."

Vu l'erreur de fait et l'attitude partiale du magazine, l'article en ligne a immédiatement reçu un nombre impressionnant de commentaires de ses lecteurs, dont la plupart sont des scientifiques, a indiqué la note de l'éditeur.

De nombreux lecteurs ont déploré l'attitude de l'auteur, critiqué quant aux données de la comparaison entre Ye et Lochte derniers 50 mètres.

Lai Jiang, du Département de chimie à l'Université de Pennsylvanie, a souligné dans la section des commentaires que Lochte a nagé dans l'ensemble 23.35 secondes plus vite que Ye et qu'il y avait quatre nageurs plus rapides que Lochte et Ye dans les 50 derniers mètres.

Le 4 août, Rao Yi, professeur de neurobiologie à l'Université de Beijing, the School of Life Sciences, a écrit une lettre ouverte à Philip Campbell, rédacteur en chef de Nature, en espérant que Campbell pourrait "remettre les pendules à l'heure et publier des opinions qui équilibrent le rapport de Callaway ".

Cheng Li, expert étude chinoise à la Brookings Institution, un groupe de réflexion basé à Washington, a dit à China Daily qu'il y avait énormément de "racisme et de jalousie" en réponse aux médias occidentaux dans l'affaire Ye, de nombreux Américains et Européens sentant une menace en provenance de la Chine.

"Mais la couverture des médias américains est si peu équilibrée sur cette question," at-il fait remarquer.

"Ces accusations sont en fait contre les principes des Américains, comme le bénéfice du doute.

"Les excuses du magazine est une très bonne chose".

Source: le Quotidien du Peuple en ligne

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Les principales nouvelles du 7 août
Après le départ de Koffi Annan, qui va pouvoir refermer la Boîte de Pandore en Syrie ?
Pourquoi je déteste les Jeux Olympiques...
Les Etats-Unis s'intéressent à l'Afrique, et cette fois c'est vrai…