Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 06.07.2012 12h53
Cameroun/football: après décaissement de la subvention du gouvernement, les clubs acceptent de reprendre le championnat

Les 14 clubs de première division et les 12 équipes évoluant en deuxième division nationale de football au Cameroun ont accepté de reprendre leurs championnats respectifs après décision du gouvernement de payer enfin une autre tranche de la subvention, objet de litige entre les deux parties depuis le mois d'avril, a-t-on appris jeudi à Yaoundé auprès de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC).

"A priori, rien n'empêche que le championnat reprenne dimanche pour la première division et samedi pour les équipes de la deuxième division. Le décaissement des fonds a été fait avant-hier, soit 30 000 USD à chacune des équipes de première division et 10 000 USD pour chaque formation de la deuxième division", a déclaré face à la presse le président de la LFPC, Pierre Semengue.

"Un autre chèque de la Fédération camerounaise de football d'un montant de 130 000 USD a également été remis. Mais, il n'a pas encore été positionné", a-t-il ajouté.

Programmée pour démarrer le 27 mai, la phase retour des championnats nationaux de première et de deuxième division de football a été renvoyée à une date indéterminée.

Le gouvernement camerounais avait promis une subvention de 1,12 million USD, répartis en trois trimestres pour soutenir les clubs à payer les salaires des joueurs. Mais, ces promesses n'ont que partiellement été tenues. Ce qui a obligé toutes les équipes ayant reçu seulement la première tranche de 326 000 USD, à déserter les aires de jeu depuis le mois d'avril.

Jusqu'à présent, seule la subvention du sponsor du championnat, MTN, d'un montant de 1,2 million USD environ a été entièrement décaissée depuis janvier.

"Cette longue trêve nous aura quand même coûter cher en terme de salaires payés continuellement aux joueurs, encadreurs et à tous les employés, sans oublier les matches amicaux et les primes d'entraînement. Dans la vie, on peut gagner ou perdre", a déclaré M. Michel Abena, le président de Renaissance FC de Ngoumou, un club de première division, contacté par Xinhua.

Par contre, a-t-il indiqué, "la Ligue de football professionnel avait projeté le déroulement du championnat sur dix mois. Pour le moment, nous avons consommé sept mois. Donc, on ne peut pas encore dire que nous sommes hors-délai".

Mais, un autre problème n'a toujours pas trouvé de solution. En effet, la convention tripartite signée en juin 2011 entre le ministère des Sports et de l'Education physique, la Fédération camerounaise de football et la Caisse nationale de prévoyance sociale, portant sur la couverture sociale des footballeurs n'a pas été appliquée.

Ce malaise prend chaque jour des proportions inquiétantes. Les joueurs démotivés ne donnent pas le rendement escompté. D'où l'exode massif observé des jeunes vers des championnats plus huppés en Europe, en Asie, en Afrique du Sud ou au Maghreb. Certains sportifs camerounais choisissent plutôt d'aller à la conquête des pétrodollars équato-guinéens.

Au terme de la phase aller qui s'est achevée le 22 avril, Coton sport de Garoua, formation basée au Nord Cameroun, domine le championnat de première division avec 24 points, suivi de Panthère qui en compte 23, tandis que trois clubs totalisent 21 points: Union de Douala, Yong sport academy et Canon de Yaoundé. Au bas du classement, se trouvent Aigle, Njalla Quan sport et Scorpion.

Le championnat de deuxième division, par contre, est dominé par Fovu et Tonnerre de Yaoundé, qui totalisent 28 points chacun.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Proposition pour une Autorité Fiscale Européenne (AFE), un Fonds de Réduction de la Dette et des Bons du Trésor Européens
Réticences de l'Allemagne quant à un accord sur la menace de la stabilité européenne
Élections législatives françaises : pour la gauche victorieuse, le plus dur reste à faire