Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 31.05.2012 13h30
Côte d'Ivoire/football : accueil hostile de presse pour Sabri Lamouchi, le nouveau sélectionneur des Eléphants (SYNTHESE)

La nomination du Franco-tunisien Sabri Lamouchi comme sélectionneur des Eléphants de Côte d'Ivoire soulève les passions et défraie la chronique à Abidjan où la presse se fait largement l'écho des interrogations, des réserves et des propos hostiles des Ivoiriens.

Sabri Lamouchi a été nommé sélectionneur des Eléphants, en remplacement de l'Ivoirien François Zahoui, selon un communiqué de la Fédération ivoirienne de football (Fif) publié lundi.

Le nouveau sélectionneur des Eléphants qui a notamment évolué à Auxerre en France et l'Inter de Milan (Italie) est depuis plusieurs années consultant sur une chaîne de télévision.

Il vivra sa première expérience en tant qu'entraineur et comme sélectionneur des Eléphants le 2 juin à la faveur du match contre la Tanzanie, pour le compte de la première journée des éliminatoires de la Coupe du monde prévue au Brésil en 2014.

L'INEXPERIENCE DE SABRI LAMOUCHI EN CAUSE

"Mais pourquoi nos dirigeants n'ont-ils pas de respect pour notre équipe nationale ?", s'interroge Kéita Fadel, ex-international ivoirien qui met en cause l'inexpérience du nouveau sélectionneur.

La Côte d'Ivoire est 15ème au classement mondial et première nation africaine de football.

Pour lui, nommer Sabri Lamouchi, un "novice", c'est "manquer de respect aux encadreurs du pays" dont l'un, Martial Yéo, a remporté, à la tête des Eléphants, la Coupe d'Afrique des nations en 1992 au Sénégal.

"Sur quoi et sur quel CV (curriculum vitae), la Fif s'est-elle basée pour recruter Sabri Lamouchi ?", s'interroge encore Kéita Fadel dont les propos sont rapportés par le quotidien Notre Voie.

"Comment fait-on pour recruter un entraîneur qui a acquis son premier diplôme à la hussarde, juste à la mi-mai, avant de sauter dans le premier avion pour Abidjan? Sans doute pour donner la preuve de la fraîcheur de ses connaissances ?", ironise pour sa part le quotidien L'Inter.

L'Inter renchérit : "Que peut Lamouchi, quelle mouche a bien pu piquer la Fif pour choisir un illustre inconnu ?".

"L'on s'attendait en cas de départ de Zahoui à un technicien à la hauteur de la sélection ivoirienne, c'est un novice qui a été recruté", écrit également Le Patriote qui parle d'un "pari risqué de Sidy Diallo", le président de la Fif.

"Pourquoi Sabri Lamouchi ?", se demande Nord-Sud qui croit savoir que Sidy Diallo "a dû se résoudre à satisfaire certains cadres de la sélection nationale qui ne voulaient plus de Zahoui comme sélectionneur".

Dans les rues, les Abidjanais ne manquent pas de mots assez durs pour qualifier la nomination de Sabri Lamouchi.

"Très, très lamentable de la part de la Fif de choisir quelqu'un qui n'a même pas d'expérience comme sélectionneur de la Côte d'Ivoire", s'insurge Daniel Yao, enseignant.

Il souhaite que tous les Ivoiriens choqués par cette décision le signifient bruyamment à la Fif.

"Nous sommes 15ème mondial et c'est un débutant qui va nous prendre en charge ? Incroyable !", dénonce Adama Yéo, étudiant.

FRANCOIS ZAHOUI LIMOGE DE FACON "OBSCURE ET INELEGANTE"

Le quotidien Notre Voie parle "d'un bien curieux limogeage" de François Zahoui indiquant que "le prédécesseur de Sabri Lamouchi a montré de la compétence, du caractère et de l'abnégation dans l'exercice de ses fonctions en moins de deux ans".

"Ce qui est loin d'être négligeable", souligne le journal.

François Zahoui, sélectionneur depuis août 2010 des Eléphants, finalistes malheureux de la Can 2012 au Gabon et en Guinée Equatoriale, n'est pas allé au bout de son contrat de deux ans qui court jusqu'en août.

Pour Le Nouveau Réveil, la Fif a limogé "de la manière la plus inélégante François Zahoui".

"En remplacement de Zahoui François, la Fif ramène aux Ivoiriens un illustre anonyme qui vient faire ses premiers pas en Côte d'Ivoire, mais au-delà de ce choix contestable de Sidy Diallo et de son groupe, c'est bien la curieuse façon qu'à la Fif de prendre tout le monde de court chaque fois qu'elle doit prendre une décision qui intrigue", écrit le journal.

Selon l'Inter, la Fif entend organiser, dans les prochains jours, une conférence de presse pour apporter des éclairages sur son choix, "couper court à toutes les rumeurs et freiner bien des inquiétudes exprimées ici et là".

"Et on est impatient de les écouter", conclut le journal.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »