Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 28.05.2012 08h57
Les délégués de la FIFA soutiennent une réforme de la "feuille de route" lors de leur congrès annuel

Le 62ème Congrès de la FIFA s'est achevé vendredi à Budapest par une déclaration des délégués en faveur de mesures visant à réformer la structure de l'organisation internationale du football, et par une promesse de continuer à renforcer la responsabilité et la transparence.

La réforme a été le principal thème du congrès annuel dans le sillage des scandales financiers et de corruption qui ont secoué la FIFA lors de la campagne de 2011 pour l'attribution des Coupes du Monde 2012 et 2018.

Dans une nouvelle série de mesures, baptisées de "feuille de route" par M. Blatter, le comité d'éthique de la FIFA sera réorganisé avec un nouveau système de deux chambres d'enquête et d' adjudication dotées chacune d'un président indépendant.

La création d'un comité d'Audit et de Conformité, qui étoffera les responsabilités de l'ancien comité d'audit en y ajoutant la supervision de la conformité, a également été approuvée, et ce comité sera lui aussi doté d'un président indépendant, tandis qu'un nouveau Code de conduite doit être adopté dans quelques mois.

Une procédure de soumission de plaintes a été améliorée, avec des règles procédurières qui seront désormais définies dans le nouveau Code de conduite.

"La FIFA doit s'adapter, sans quoi on arrive à des risques d' abus", a déclaré Mark Pieth, criminologue suisse nommé comme président indépendant du comité de gouvernance, lors d'une conférence de presse à l'issue de cet événement.

"La FIFA a décidé de le faire, de prendre des mesures positives pour s'auto-réguler, c'est là le point essentiel", a-t-il commenté.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »