Notre site/Nouvelles bilingues/Dernières nouvelles/Archives/

 
Français>>SportsMise à jour 24.05.2012 13h15
Niger/football : l'équipe nationale prépare la Coupe du monde Brésil 2014

L'équipe nationale de football du Niger le MENA, est entré de plein fouet dans les préparatifs des éliminatoires de la 20ème édition de la Coupe du monde Brésil 2014.

En prélude à ses deux rencontres capitales de qualification pour la Coupe du monde 2014, contre le Gabon, le 3 juin à Niamey, puis le Congo Brazzaville, le 10 juin à Pointe Noire (Congo), le MENA national, placé désormais sous la direction technique du Français Roland Courbis, met les bouchées doubles.

Le 26 mai prochain, il disputera un match amical à Blida (Algérie) avec la sélection algérienne.

Les joueurs locaux retenus sont déjà en regroupement. Trois joueurs qui étaient à la dernière CAN 2012 n'ont pas été retenus, selon certaine presse, à savoir le défenseur Jimy Pulus, le milieu Boubacar Talatou ainsi que le capitaine Idrissa Laouali.

Pour les phases éliminatoires de la Coupe du monde Brésil 2014, le Niger évolue dans le groupe E avec le Gabon, le Congo Brazzaville et le Burkina Faso.

En rappel, l'équipe nationale du Niger, n'a jamais participé de son histoire aux phases finales de la Coupe du monde.

Par contre, elle avait signé sa première participation aux phases finales de la Coupe d'Afrique des Nations (CAN), à la dernière édition Gabon-Guinée Equatoriale 2012, où elle s'est classée 4ème dans le groupe C avec comme adversaires, les sélections nationales des deux représentants du Maghreb, la Tunisie et le Maroc, et celle du Gabon, pays hôte.

Pour arriver à ce niveau de cette grande compétition continentale de football, le MENA avait éliminé des sélections de renom lors des éliminatoires, à savoir les Bafana Bafana d'Afrique du Sud, les "Leone Stars" de Sierra Leone et les "Pharaons" d'Egypte, détenteurs de l'avant-dernière coupe.

Source: xinhua

Commentaire
Nom d'utilisateur Anonyme  
  
  
  
Le Quotidien du Peuple en ligne recrute un(e) rédacteur (trice) chinois(e)
Beijing et Manille peuvent trouver une solution à leurs différends
Relations France-Chine : le changement c'est (vraiment) maintenant ?
Le protectionnisme est « myope »